Flux RSS

Archives mensuelles : juin 2016

#ProjetTravaux :La pièce de vie

Publié le

Une des choses qui nous a fait craquer pour notre maison, c’est sa grande pièce de vie pleine de charme : un parquet en fougère (qui n’avait pas du être entretenu depuis au moins 5 ans) et surtout un plafond à caisson <3.

 

Un point noir, elle a été aménager au top du top des années 70 avec option moquette moutarde aux murs, assortis aux chaises que vous pouvez admirer ci-dessous … moquettes qui avait été retirée depuis mais avait laisser les murs dans un état lamentable …

2016-05-17a_avant_après

Pour cette pièce, nous avons choisi de tout faire nous même :

  • faire tomber les platres des murs exterieurs pour refaire l’isolation
  • coller de la toile de verre pour rattraper les murs et les peindre en blanc
  • poncer le parquet à la main (fougère oblige) pour ensuite le huiler

Ce fut un sacré chantier, mais nous sommes plutôt satisfait du résultat, même si ce dernier n’est pas parfait.

 

Adeptes des meubles de famille et profitant d’une hauteur de plafond à 3m20, nous avons récupérer de quoi meubler la pièce auprès de mes beaux-parents ou du bon coin ;-).

Il ne manque plus qu’un coup de coeur en matière de rideaux pour terminer d’habiller la pièce, peindre les plinthes et installer un coin pour les enfants. J’aimerais trouver une étagère à épice pour leur faire un coin bibliothèque à coté du canapé et de joli panière en tissus (assorties aux rideaux) pour ranger les jouets en les planquant derrière l’armoir.

Publicités

Les produits d’hygiène dans ma salle de bain …

Publié le

Toujours dans un souci de consommer mieux, j’ai pas mal modifié mes habitudes dans la salle de bain. Dans l’ensemble, ça a été plutôt facile dans le sens où je n’ai jamais été une grande fan de crème en tout genre ni de passer des heures devant mon miroir.

 

Pour FeuFolet (parce que finalement, c’est avec et pour lui que j’ai commencé):

2016-06-23b_liniment

  • liniment oléo-calcaire pour le change. Je prend celui de la marque Giffrer dont la composition est parmi les plus simples. J’ai lu parfois qu’il y avait une polémique sur la présence possible d’un agent de conservation, mais je n’ai pas réussi à être sur. Qui plus est, il propose maintenant des lingettes à l’huile d’olive bien pratique en déplacement!
  • lingette en coton lavable
  • huile d’amande douce pour l’hydratation.
  • et en cas d’irritation du siège, une noix de dexeryl, même si un élément de sa composition est sujet à polémique, mon médecin de Breton ne jure que par lui

 

Les produits de bain :

2016-06-23d_cheveux

  • personnellement, j’aime bien les savons liquides pour la douche. Face aux polémiques sur les agents tensio-actifs, j’ai choisi un savon liquide bio à la vanille de la marque Body Natur. C’est une marque de vente à domicile dont ma nounou connaît une vendeuse. Dans l’idée de réduction des déchets, j’ai choisi un grand contenant, l’idéal serait que je puisse le recharger chaque année.
  • il y a des savonnettes pour les mains un peu partout dans la maison, ce sont souvent des cadeaux, je ne connais donc pas leur composition :-s
  • pour le shampoing, j’ai sauté le pas cette année en tentant les shampoings bio solide et je suis ravie : peu d’emballage et une durée de vie plutôt longue (je l’utilise depuis 6 mois et je pense pouvoir tenir jusqu’à la fin de l’année, de même pour le Breton, et encore plus pour celui de FeuFolet). Je continue de me laver les cheveux une fois par semaine, mais plus par plaisir que par nécessité, il m’est arrivé de tenir 10/15 jours dans des périodes où je n’avais pas le temps de traîner sous la douche (un de mes péchés mignons que je restreins à une fois par semaine par soucis d’économie d’eau)
  • après pas mal de tâtonnement capillaire – j’ai les cheveux bouclé sans être vraiment frisé – j’ai fini par trouver ce qui me convenait grâce à des conseils bloguesques : un peigne à dent large en bois, même si je lorgne sur un en corne, à priori encore plus respectueux de la nature des cheveux.

 

Les produits d’hygiène :

2016-06-23a_dents

  • FeuFolet commence a se brosser les dents, je lui ai donc pris un dentifrice bio. J’aimerais bien faire de même pour moi, mais j’ai un dentifrice spécial gencives sensibles et je ne sais pas si il y a des équivalents en bio?

 

Le maquillage :

2016-06-23c_maquillage

  • La découverte des BB crème a changé ma vie : enfin une crème simple d’utilisation et multi-usage (comment ça, je suis une feignasse). J’ai profité d’avoir fini mon tube pour en testé un bio à l’amande douce de la marque Avril
  • même si je me maquille peu (et encore moins depuis la naissance de FeuFolet), j’aime bien nettoyer ma peau le soir. Je me suis tourné vers l’eau micellaire Melvita
  • je termine mon mascara et mon eye liner de marque classique avant de tester les bio que j’ai acheté en même temps que la BB crème. Il faut aussi que je me renseigne, l’institut de beauté proche de chez moi propose aussi une gamme bio, couleur caramel.
  • j’ai aussi investit dans des disques démaquillant en coton lavable ^^

 

 

 

 

L’école dès deux ans …

Publié le
L’école dès deux ans …

J’en avais vaguement entendu parler, mais ça y est, c’est officiel, j’ai reçu il y a quelques jours un mail de la CAF m’annonçant que mon enfant était né en 2014 (non, sans blague) et qu’il pouvait donc bénéficier du nouveau dispositif du gouvernement, à savoir une place à la maternelle dès deux ans …

 

Ce qui est très drôle dans ce mail, c’est qu’il est juste dit de se rapprocher de l’école ou de la mairie, sans faire mention d’un détail (d’importance?) quid de la propreté?

Parce que bon, c’est bien gentil, mais mon FeuFolet qui ne parle pas et qui est loin d’être propre, je ne le sens pas vraiment prêt pour l’école maternelle … Or, c’est présenté comme une chance qui offre de meilleur résultat scolaire aux enfants et réduit les inégalités … Sur le papier, certainement, mais est-ce que ça ne va pas surtout créer de nouvelles classes surchargées d’enfants de milieu défavorisé dont les parents ne peuvent pas payer une année de plus la crèche ou la nounou?

 

J’y aurais également tout intérêt financièrement puisque ça m’éviterait de payer la nounou pour FeuFolet et n°2 pendant un an !! Mais, je ne pense pas que la place d’un enfant si petit soit dans une structure scolaire, il vaudrait mieux proposer plus de place en crèche …

Le seul avantage que j’y voit, c’est pour des enfants demandeurs (genre qui ont déjà un grand frère ou une grande soeur à l’école) ou encore pour ceux qui en deux ans et demi en septembre mais qui serait refusé sous prétexte qu’ils sont né en janvier de l’année d’après …

 

Donc clairement, pour moi, je ne l’envisage même pas pour FeuFolet et je verrais bien dans deux ans si n°2 montre des velléités de scolarisation ou si au contraire il préfère rester encore un petit quelque temps 😉

Parce que quand même, soyons honnête, c’est quelques choses de sérieux l’entrée en maternelle, nos grands petits qui vont voler de leurs propres ailes, alors pas la peine de leur imposer trop tôt.

 

J’accouche bientôt … (lecture & questions)

Publié le

Dès le début de cette deuxième grossesse, je me suis retrouvée face à un questionnement existentiel : j’ai adoré mon premier accouchement, au point de dire au Breton que je recommençais quand il voulait juste après l’expulsion.

Pour ce premier accouchement, j’étais parti dans l’optique de ne pas me priver de la péridurale et je l’ai demandé quand la fatigue à commencer à être trop forte. Ça m’a permis d’être très sereine pour accueillir FeuFolet.

 

D’un autre côté, je me dit que vu la facilité de ce premier accouchement, j’aurais peut-être pu m’en passer … alors que faire pour ce deuxième? privilégier la sécurité d’une naissance sous péridurale, en terrain connu après mon aîné, ou au contraire essayer de me dépasser et donc de m’en passer?

J’ai donc discuter avec la sage-femme d’une préparation à l’accouchement dans une optique sans péridurale, sans m’ôter la possibilité d’y avoir recourt selon les circonstances … mais parfois, je doute de ce choix …

 

Il y a deux choses qui m’effraie dans l’accouchement sans analgésique : autant je pense pouvoir gérer la douleur des contractions pendant la dilatation du col, autant le passage dans le bassin, la douleur de l’expulsion et la phase de désespérance qui l’accompagne m’inquiète plus …

Autre chose, l’avantage de la péridurale lorsqu’elle est posée, c’est que tout est en place en cas de complications. Et quand on côtoie le milieu médical depuis sa plus tendre enfance, on en connaît un rayon en matière de complications possibles …

 

Comme pour mon premier accouchement, j’ai eu envie de trouver du réconfort dans les livres. Pour mon premier, je m’étais plus focalisé sur l’allaitement et l’après accouchement.

Ce coup-ci, je me suis tournée vers la livre de Maïtie TRELAÜN : « j’accouche bientôt, que faire de la douleur? ». J’en avais vu des échos positifs sur le blog de WaityLily, tandis que MarieandPMA était plus mesurée.

 

Pour ma part, autant, j’ai beaucoup aimé la première moitié du bouquin qui explique bien le travail physiologique de l’accouchement, le rôle des différentes hormones, les différentes phases et quelques clefs pour les appréhender, autant, j’ai eu plus de mal avec la suite …

 

À partir du chapitre 6, elle aborde la péridurale, tout d’abord en disant qu’elle n’est pas fondamentalement contre, mais tout au long du chapitre, elle va égrainer des petites phrases que je trouve assez moralisatrices et culpabilisatrices …

Dès le début même du chapitre en fait, puisqu’elle termine sont deuxième paragraphe en mettant en question l’innocuité de la péridurale sur le lien mère-enfant, allez, ça, c’est fait ! Et de nombreux arguments émaillant sa théorie suivront. Bon, elle parle surtout du court circuitage des échanges hormonaux physiologiques au cours de l’accouchement lorsqu’il y a utilisation d’ocytocine de synthèse, mais quand même …

Surtout qu’il y a un chapitre sur « la manière dont l’enfant ressent sa naissance – aka plus passivement s’il y a anesthésie – influt sur la manière dont il appréhendera sa vie« , bam, de nouveau dans les dents !!! Mauvaise mère qui a choisit la péridurale, tu pénalise ton enfant dès son début dans la vie …

 

Le chapitre Paroles de parents m’a franchement donner des impressions de propagandes alors je l’ai sauté. De même que celui sur le vécu de la césarienne – qui n’est pas mon cas pour l’instant – ne m’a pas été très utile.

Le dernier chapitre sur le Devenir mère, même si dès le début elle précise bien que c’est sa réflexion et son cheminement, était un peu trop ésotérique pour moi.

 

Bref, une lecture en demi-teinte, qui finalement ne m’aide pas beaucoup dans mon questionnement … mais qui m’a quand même permis de mettre le doigt sur mes angoisses vis à vis d’un accouchement sans péridurale et d’en parler avec ma sage-femme lors de la préparation.

 

 

#ProjetTravaux : La salle de bain

Publié le
#ProjetTravaux : La salle de bain

Dans la foulée de la cuisine, puisque nous cassions le plafond, autant faire aussi la pièce au dessus, à savoir la salle de bain.

Pour cette dernière, nous avions la chance (ou pas) d’avoir le summum des années 70 : papier peint hydrofuge (indécollable) à fleur, carreau en vitro-ciment (inenlevable) bleu layette, carrelage noir en amiante, …

2016-05-24a_avant_après

On a donc commencé par sérieusement en c….r pour préparer la pièce …

Les toilettes étant un long couloir, nous avons choisi de percer la cloison entre les deux pièces pour insérer une douche et réduir ces derniers. Cloison qui n’a pas survécu au vitro-ciment et qui a donc du être entièrement refaite …

Pour les autres cloisons, il a donc était décidé de carreler par dessus.

 

À coté de la baignoire, il y avait un placard sale fermé par un rideau que nous pensions faire sauter, mais en fait la cloison qui le compose est en brique, donc on l’a briqué, repeint et transformé en table à langer ;-).

2016-05-24b_table à langer

Le projet, à terme, quand nous n’aurons plus d’enfants en couches, c’est de déplacer la planche de manière à avoir trois espaces de rangement.

Et le radiateur sous la fenatre à laissé place à un radiateur porte-serviette proche de la porte.

ma préparation à l’accouchement

Publié le

Il paraît que l’accouchement approche doucement …

Pour mon premier, j’avais opté pour la simple préparation à l’hôpital (sans grand intérêt en fait) et de l’aquagym pré-natal (plus pour mon plaisir personnel). Ce coup-ci, je suis suivi par une sage-femme et j’ai donc débuté la préparation à l’accouchement avec elle.

 

Au début, on avait prévu de séance d’aquagym pré-natal et une séance de préparation en couple pour voir avec le Breton les gestes susceptibles de me soulager si je persistais dans mon idée de me passer de la péridurale.Sauf que autant pour FeuFolet, j’habitais « à la ville » avec une super infrastructure aquatique, autant là … euh … j’ai fait une séance et il est hors de question que j’y remette les pieds !!!

Déjà, il n’y  pas de créneaux spécifique, on se retrouve donc à devoir partager le bassin avec d’autres nageurs libres. Mais surtout la piscine est d’une vétusté dont je me demande comment elle peut encore être ouverte au public !!!

Bref, j’ai revu ma sage-femme ce matin, et … ah oui, rien. Elle est très gentille, mais elle n’est vraiment pas force de proposition, donc pas vraiment de préparation à l’accouchement pour moi. Juste une séance avec le papa début juillet …

 

Bon, heureusement, je suis assez coulante de nature, donc comme pour FeuFolet, je vais suivre le mouvement de la nature sans trop me poser de question. Et j’ai quelques idées de trucs pour me préparer tranquillement de mon côté, avec différents outils pour faciliter le travail et le passage du bébé jusqu’à destination.

 

L’homéopathie

Pendant longtemps, je n’y croyais pas, mais bon avec un mari homéopathe, je m’y met doucement et objectivement, je suis bluffée par les résultats sur FeuFolet, surtout pour l’arnica.

J’ai donc demandé au Breton de me fournir une petite liste de granules à prendre pour  favoriser la maturation du col, diminuer le stress, diminuer les douleurs en post-partum et favoriser la cicatrisation.

 

Le ballon

Ayant lu de nombreux échos positifs sur ce fameux ballon proposé en salle d’accouchement, je m’en suis procurée un. Pour l’instant, il me sert surtout de siège pour mon ordinateur ce qui me permet de mobiliser mon bassin en surfant sur internet, mais je pense demander quelques exercices à ma sage-femme.

J’en ai d’ailleurs chercher quelques un sur internet que je fais le soir quand j’ai vraiment trop mal au dos.

FeuFolet aime aussi beaucoup le promener dans la maison ou qu’on le fasse rouler dessus 😉

 

L’huile de massage

Pour FeuFolet, j’y avait déjà eu un peu recourt en dilettante. Comme je m’en suis sortie avec juste quelques éraillures, je me dis que ça vaut le coup de s’y remettre, dans le doute, ça ne coûte rien. D’ailleurs, je ne fais pas de frais puisque j’ai piqué le flacon d’huile d’amande douce de mon fils qui me sert pour ça et me tartiner le ventre le soir, histoire de lutter un peu contre les vergetures … (d’ailleurs, j’ai l’impression que celles de ma précédente grossesse ressortent de plus en plus, mais peut-être est-ce juste parce que la peau est étirée?

 

Les tisanes aux feuilles de framboisier

Même si je ne suis pas très boissons chaudes, surtout en été, j’aurais bien aimé tenter la tisane, mais je n’arrive pas à en trouver dans le commerce et ça m’embête de la commander sur internet …

Que faire de la douleur

 

Et un peu de lecture

Comme j’hésite toujours sur ma position vis à vis de la péridurale, je me suis dit qu’un peu de lecture pour comprendre l’accouchement physiologique ne ferait pas de mal …

Mais au final, je n’ai pas plus accroché que ça avec le bouquin, je vous en reparle la semaine prochaine dans un article plus détaillé sur mon dilemme péridurale ou non?

 

Je vais aussi voir pour prendre un rendez-vous avec l’ostéopathe du cabinet de sage femme début juillet, plus pour le plaisir d’être un peu « masser/étirer » et pourquoi pas s’assurer de la bonne ouverture du bassin 😉

Ce petit d’homme qui apprend si vite …

Publié le
Ce petit d’homme qui apprend si vite …

Comme vous le savez peut-être FeuFolet n’est pas un causeux … autant il est en avance niveau moteur, autant coté parole, c’est le calme plat. Pourtant, il babille à qui mieux mieux, mais les mots sont rare et leur utilisation quasiment anecdotite …

 

Face à la frustration grandissante de son coté comme du mien due à l’incompréhension mutuelle, j’ai commencé à signer il y a quelques semaines, sans grande conviction, persuadée de m’y mettre trop tard.

Pis bon, moi aussi, il faut que je les apprenne les signes, puis que je les incorpore dans la vie de tous les jours …

 

Et là, il me bluffe !!! En quelques semaines, voir jours, il a déjà réussi à intégrer le peu de signe que j’utilise et de plus en plus souvent à bon essient.

Maintenant, il sait signer « coucou/au revoir » « s’il-te-plaît/merci » « donne » « finit » « bain/se laver » « manger » « encore » … Alors, je me questionne : il apprend tellement vite, c’est qu’il a vraiment envie de communiquer !!! Alors pourquoi il parle si peu? Et est-ce qu’en signant, je n’encourage pas sa flemmingite langagière, bien qu’il est dit partout que signer avec bébé ne perturbe pas l’aquisition du langage …