Flux RSS

Archives de Catégorie: FeuFolet

Comment éduquer nos enfants au consentement …

Publié le
Comment éduquer nos enfants au consentement …

Pour ma première participation au blog les Vendredis Intellos, sur le thème de l’éducation au consentement, je me suis appuyée sur une question qui me taraude depuis la naissance des garçons : finalement n’est-il presque pas plus difficile d’élever des garçons de manière « féministe » dans notre société … Comment les élever pour en faire des hommes responsables sans faire peser sur eux des stéréotypes de genre.
Très rapidement, la question de l’éducation au consentement s’est posée : Alors que FeuFolet avait 18 mois/2 ans, l’assistante maternelle qui en a la garde me dit toute guillerette « c’est trop mignon, FeuFolet plaque la petite L. (la fillette gardée avec lui) pour lui faire des bisous » … autant vous dire que mon sang n’a fait qu’un tour et que je lui ai expliqué à quel point ce comportement était compliqué et répréhensible pour moi.
À partir de là, j’ai essayé de faire très attention à montrer le bon exemple (lors de jeux de chahut ou de chatouille, on s’arrête dès que l’enfant en fait le demande, par exemple) et à me documenter par exemple avec le site apprendre à éduquer qui propose des points d’accroches pour apprendre le consentement à nos enfants. Mais je me rends compte qu’il est tout aussi difficile de leur apprendre à exprimer leur refus. J’aime beaucoup cet article du site super parents qui nous rappel de faire attention à ne pas placer « la fille […] dans le rôle de la victime et le garçon dans celui de l’agresseur » ce qui n’est pas forcément facile dans notre société, d’autant plus qu’il y a une malaise vis à vis de la sexualité enfantine.
Récemment, je me faisais la réflexion suivante : les gens sensibilisés à la notion de consentement savent qu’il faut respecter la volonté de l’enfant et ne pas le forcer à faire un bisou s’il n’en a pas envie. FeuFolet est très amie avec une petite fille, G. dont nous fréquentons les parents ; ils sont très mignon ensemble et se font facilement de câlins. Ce qui fait que nous avons spontanément, en tant que parents, tendance à leur proposer de se faire un bisou lorsqu’ils se voient ou se disent au revoir, quitte parfois à leur répéter plusieurs quand ils semblent ne pas nous avoir entendu, d’autant plus qu’ils semblent le faire de bon cœur. Mais est-ce vraiment de si bon coeur ? Est-ce que notre demande répétée n’a pas induit ce semblant de consentement ? Comment savoir si c’est parce qu’ils n’ont pas entendu ou parce qu’ils n’en ont pas envie ?
Comment leur parler de consentement sans (trop) parler de sexualité ? Comment leur parler de sexualité de manière positive sans trop en faire et de manière adapté à leur âge tout en restant réaliste au fur et à mesure qu’ils grandissent et s’interrogent ?

 

Vous pouvez retrouver le pendant plus théorique de cet article ici.

Publicités

Trois ans …

Publié le
Trois ans …

Il

Et FeuFolet a eu trois ans !!! Un petit bilan des six derniers mois s’impose.

14kg500 et 96 cm

RELATION
Le grand point de ces six derniers mois, c’est que FeuFolet est rentrée à l’école !!! Il passe maintenant ses matinées avec de petits camarades, apporte souvent des feuilles à sa maîtresse, écoute les consignes d’une oreille, se montre plutôt enthousiaste sur les activités, mais ce qu’il préfère c’est la récréation.
2017-11-15_première_renrée
Mais l’école, ça fatigue et ça frustre … nous traversons donc une phase un peu compliquée coté cris, colères et gestes violents …
Même si LutinCoquin et lui passe beaucoup de temps à se chamailler, ils ont aussi quelques moments de complicité et il est hors de question d’aller au lit sans se faire mutuellement un bisou.
Il adore toujours autant les histoires et commence à pouvoir finir « mes phases » de mémoire dans ses livres favoris !!! Et il se passionne pour les puzzles, il réussi sans problème ceux à 9 pièces, mais à encore un peu de mal sur celui à 12.

MOTRICITE

FeuFolet aime toujours autant patouiller, mais il apprécie aussi les feutres, la peinture et les gommettes.
Avec l’acquisition de la continence en milieu d’été, il veut être de plus en plus autonome : « c’est que moi qui fait !!! ». Mettre la table, vider lave-vaisselle, la machine à laver, se déshabiller (le passage de la tête résiste encore) et même enfiler seul le pantalon de pyjama!
 2017-11-15_escalade

Il adore les jeux d’escalade (et grimper sur les acoudoirs du canapé …) et faire le train sur des surfaces étroites.

C’est en cuisine qu’il m’a le plus bluffé en séparant le blanc des jaunes d’oeufs juste en m’ayant vu le faire !!!

 
LANGAGE

 

Avec l’entrée à l’école, il y a un boom du langage chez FeuFolet qui parle maintenant bien, même si de temps de temps, il décide de « parler » comme son frère, ce qui je dois l’avouer est normal mais horripilants …

Ils sait compter jusqu’à 5 sur ses doigts, mettre le nombre d’assiette approprié aux nombres de personnes à manger, et connaît presque tout l’alphabet.

 

Bon par contre, propreté + rentrée scolaire, FeuFolet a fait une grosse régression sur la tétine qui est de nouveau (trop) présente à la maison … alors qu’il arrive très bien à s’en passer toute la matinée à l’école.

On commence donc un travail de sape à coup de fée de la tétine et autres légendes « de Noël » avec l’espoir de réussir à la faire diminuer d’ici quelques semaines.

Galère vestimentaire …

Publié le
Galère vestimentaire …

Suis-je la seule chez qui les enfants (ceux qui peuvent donner leur avis du moins) refuse de s’habiller le matin?

 

Chaque matin, c’est le même cirque : après le petit-déjeuner, je monte à l’étage pour habiller tout le monde. Je demande à FeuFolet de choisir son t-shirt pendant que j’habille LutinCoquin, ce qu’il ne fait qu’une fois sur dix …

Ensuite, les tractations commencent : qui s’habille en premier, lui ou moi? Le plus souvent, il joue donc il répond « maman ». Et j’ai beau anticiper, prévenir, et répéter, quand vient sont tour, c’est le drame, il ne veut pas s’habiller, il court partout, se débat, négocie …

 

Jusqu’à présent, l’argument ultime était que seuls les petits garçons habillés pouvait regarder 15/20 minutes de dessin animés. Mais maintenant, avec l’école, ce n’est plus possible (un choix de ma part).

Alors, je menace (de l’emmener à l’école en pyjama) cherche des astuces (j’ai acheter un minuteur pour qu’il puisse voir le temps qu’il lui reste avant de partir), propose de choisir la tenue la veille, …

 

Bref, après une apre bataille, j’arrive à avoir à peu près tout le monde habiller en temps et en heure pour l’école, mais dans un climat stressant pour moi (FeuFolet pour l’instant, ça n’a pas l’air de l’embêter plus que ça).

D’autres astuces pour des matins plus serein?

Sa première semaine d’école

Publié le
Sa première semaine d’école

… Et voilà, depuis une semaine, nous vivons au rythme scolaire (allégé, il n’y va que le matin).

 

Lundi, FeuFolet était excité comme une puce, presque trop : pas facile de se canaliser le temps de s’habiller … mais à 8h40, tout le monde est prêt. Une photo devant la maison et nous voilà partis. Sur le chemin, FeuFolet galope en tête.

Arrivé devant l’école, il s’élance dans la première classe venue. Je récupère mon téméraire et l’emmène jusqu’à sa classe. À peine le temps d’accrocher son cartable qu’il a déjà filé vers les jeux. C’est LutinCoquin, dérangé par l’agitation ambiante qui se met à pleurer, je pars sans demander mon reste, de toute façon, je le récupère à midi.

Et c’est un petit garçon ravi que je récupère et qui me raconte en décousu cette première matinée sur le chemin du retour. Le lendemain, rebelotte, tous se déroule sans problème.

 

Mercredi, ce fut plus dur. Il est fatigué (s’il faisait la sieste aussi) et refuse de me laisser repartir. La maîtresse me glisse alors que le rythme à 4,5 jours c’est beaucoup pour les tous petits et que si je le souhaite je peux le garder avec moi le mercredi des semaines suivantes, ce qui me convient tout à fait.

 

Et pour la fin de la semaine, c’est en demi-teinte, FeuFolet a du mal à me laisser partir le matin, mais après ça va et la maîtresse me dit qu’il a déjà beaucoup progressé sur la vie en collectivité. J’espère que la semaine allégée permettra de retrouver des matins plus serein.

 

Et le bilan lessive de cette première semaine : compter 4 pantalons/ semaines, 2 voir 3 pulls et 1 manteau à laver …

Enfin propre !!!

Publié le
Enfin propre !!!

Ça faisait un mois ou deux qu’il me menait en bateaux,  disant chaque jour que c’était la dernière couche, mais en réclamant une autre à chaque change  …

Alors un soir, j’ai craqué : j’ai décidé de manière unilatérale qu’à partir du lendemain, il n’y aurait plus de couche et j’ai planqué le paquet. Le premier jour à été compliqué avec plusieurs accidents. Hasard du calendrier, nous avions sur rendez-vous chez le médecin  pour LutinCoquin.  Après un accident dans le cabinet, ce dernier lui a dit qu’un grand garçon comme lui pouvait aller sur le pot … et c’est ce qu’il a fait à peine rentré !!!!

 

On était enfin lancé sur les rails.

La première semaine a encore été ponctué de petits accidents surtout lors d’une après-midi de jeux avec une petite camarade. Et repasser aux slips après la couche de la sieste et de la nuit soumis à des nombreuses tractations.

Et dès la deuxième semaine tout roule, impeccable : FeuFolet est très autonome à la maison et sait très bien quand réclamer le pot en extérieur. Nous avons même pu faire une après-midi de course avec mes parents, la condition  étant d’avoir le pot dans la voiture (moi qui pensais avoir été prévoyante avec mes deux pots, un pour chaque étage).

 

Donc voilà, après 6 mois de questionnement et de faux départs, d’errance entre les partisans du « il ne faut rien faire ça viendra tout seul » et ceux du « je mets sur le pot à heure fixe », je pourrais dire que j’ai essayé d’attendre que ça vienne de lui, mais que mon FeuFolet aura eu besoin d’un petit coup de pouce pour s’y mettre vraiment.

Et je dois avouer être soulagée que ce « déclic » ce soit fait un gros mois avant la rentrée afin de pouvoir l’envisager plus sereinement.

Par contre, LutinCoquin est fasciné par la nouvelle compétence de son frère, ce qui j’espère augure bien pour la continence future.

Angoisse et régression…

Publié le
Angoisse et régression…

Voilà, je crois que tout est dit dans le titre… (Au revoir et merci)

 

Ou pas. Tout à commencé par une remarque « anodine » de la nounou : FeuFolet devient méchant, il tape et pousse les autres enfants. Comme ça, au moins, c’est dit pédagogie zéro. (Assorti d’un petit « la maternelle va le mater » et mon coeur de maman fut en miettes …)

 

Bon, je dois le reconnaître, FeuFolet traverse une passe un peu compliqué (et épuisante) : le retour du terrible two, beaucoup de crises dont on ne comprend ni les déclencheurs, ni comment les … (bonjour la crise parce qu’il veut LA carotte de son frère et pas la sienne).

 

FeuFolet est dans la toute-puissance, tous est MA-moi  (oui, c’est un féministe né, tous est feminin), tous ce négocie, tous est bon pour retarder l’heure du coucher  …

À mon grand désespoir, il réclame denouveau la tétine en journée et chaque demi-heure sans est une victoire; il ne veut que moi, tout le temps  (et si possible que pour lui), refuse de me laisser partir, voudrait dormir dans notre lit …

Et il tape, moi, son frère, de frustration, d’excitation aussi, bref beaucoup de choses passent dans sa petite tête : angoisse de grandir, angoisse de séparation d’avec maman, jalousie vis à vis d’un petit frère de plus en plus envahissant… (donc on peut passer outre la jalousie les premiers mois et avoir un retour de bâton un peu plus tard)

 

Mais à côté de ça, il parle de mieux en mieux, raconte ses journées sans réussir à exprimer ses émotions. Et parfois, il manifeste de l’empathie envers LutinCoquin ou l’autre bébé gardé chez la nounou, mais c’est tellement dur, de prêter ses jouets  (ou pire de découvrir que TOUT ne lui appartient pas) …

Alors, je le regarde avec amour et je me dis que ça va passer. Je savoure ses moments de tendresse et leurs moments de complcités. Pas facile, de devenir grand, quand on aimerait pouvoir tout faire, et en même temps rester petit dans les bras (déjà bien chargé) de maman.

Continent mais pas propre ?

Publié le

FeuFolet me pose vraiment une colle en la matière … Peut-être, justement parce qu’il sent que la continence est un sujet qui me perturbe …

On attends souvent tout et son contraire … les partisans du « dressage » avec choix des parents du retrait de la couche, pots proposés à heure fixe jusqu’à ce qu’il n’y ai plus d’accident ou ceux de l’hygiène infantile libre qui considère que les choses arriveront spontanément d’elle même. Ajouter à ça, les réflexions diverses et variés des grands parents, de a crèche/nounou (structure qui ont aussi un rôle sur le sujet et sur lequel les parents ont peu de prise, même si ça ne me plaît que moyen, je peux difficilement vérifier que ma nounou ne donne pas un bonbon à FeuFolet pour chaque pipi sur le pot), l’école, les étrangers dans la rue …

 

Depuis le début, c’est clairement une étape  qui « m’angoisse » car je ne sais pas comment l’aborder (cf Continence round 1 et Continence round 2) : en début d’année, nous avions eu un avant-goût prométeur, pantalon ôté seul, assis sur le pot, etc. jusqu’à mi février et une gastro qui a tout stoppé …

Depuis rien. La nounou fait régulièrement des essais chez elles, moi j’ai la flemme et pas envie de la brusquer : je propose slip ou couche le matin et il choisit systématiquement la couche.

 

Sauf que voilà, depuis quelques jours, à l’occasion des grosses chaleurs et des sorties à la plage, j’ai pu constater un phénomène étrange (que j’avais déjà constaté à la piscine) : FeuFolet sait très bien se retenir 2 à 3h avant de me réclamer « maman, pipi, la couche ».

Il me semble donc que je peux dire qu’il est continent, non?

 

Par contre, il refuse toujours de s’asseoir à nouveau sur le pot … En discutant à droite à gauche, une personne a émis l’hypothèse que suite à sa gastro, il ai développé une petite angoisse du morcellement …

J’hésite donc sur la suite de la marche à suivre … Le laisser en couche dans l’attente d’un éventuel déclic? Le laisser/mettre cul nu avec une couche à porté de main que l’on met 10/15 minutes à la demande?

 

Et pour poursuivre dans ma frénésie livresque, je vais essayer de lui trouver quelques livres sur le pot plus tourné vers la digestion tel que Le long voyage de monsieur Caca (Angèle DELAUNOIS) [si je le trouve, il semble indisponible] ou Caca prout (DOLTO).

D’autres astuces, conseils, anecdote similaire?