Semaine type (quand maman ne travaille pas)

Lors de l’article précédant journée type quand maman travaille, j’avais pensé en faire un sur ma journée type avec un bébé de 1an pendant que je suis au chômage. Mais comme FeuFolet continue à aller chez la nénène 2 jours et demi par semaine, je vais plutôt vous présenter notre organisation de la semaine :

– Le réveil FeuFolesque sonne généralement entre 7h et 8h (s’il se réveille avant 7h30, j’essaye toujours de le faire patienter dans son lit). À partir de là, je lui change juste sa couche et vais lui préparer un biberon pendant que le Breton dort encore.
– 8h15, ça y est le Breton est levé, on va pouvoir déjeuner : pain confiture et jus de pomme pour tout le monde. Ensuite, je vais habiller FeuFolet, prendre une douche et m’habiller aussi (si j’ai le temps avant l’arrivé de la nénènne)
– Lundi : FeuFolet est toute la journée avec sa nénènne qui passe le récupérer vers 9h/9h10. Il est toujours ravit, m’apporte ses chaussures dès qu’il est habillé (même les matins où il reste avec moi, fils ingrat) et se précipite à la porte dès que ça sonne.

À partir de là, j’ai une journée tranquille que je met à profit pour rattraper le retard du week-end : lessive, rangemen, ménage, course, ect. Et quand j’ai un peu de temps en rab, soit je révise mon concours, soit je fait encore quelques menus travaux.
– Mardi : FeuFolet va aussi chez la nénènne, mais juste pour la demi-journée. Je le récupère à 13h pour la sieste. Comme c’est un bébé sympa, il fait entre 2 & 3h de sieste l’après-midi, donc ça fait presque une journée complète tranquille où je révise et fait des travaux dans le maison.
– Mercredi : le jour des enfants, je garde FeuFolet avec moi. Il faudrait que je nous trouve une activité le matin pour l’occuper, même si ça va de meiux en mieux. J’aurais bien fait une sortie hebdomadaire à la bibliothèque, mais il n’est pas encore réceptif … à retenter dans quelques mois.

Sinon, mon programme personnel varit peu : repas, un peu de ménage, révision, travaux, ordinateur  et temps d’éveil avec FeuFolet.

Le soir, c’est mon soir de détente, je vais au sport si le Breton a terminé assez tôt pour prenre le relais.
– Jeudi : FeuFolet va au RAM avec sa nénènne. C’est un des jours que je préfère parce que je sais qu’il adore y aller et passer du temps avec d’autres enfants (à vous faire regretter la crêche).

Généralement, on en profite aussi pour se faire un petit resto en amoureux le midi.
– Vendredi : je garde FeuFolet avec moi toute la journée à nouveau. Comme le mercredi, je cherche un idée pour occupé la matinée, peut-être prévoir d’aller au square lorsque les beaux-jours reviendront.

L’après midi, il fait la sieste, donc j’ai du temps pour moi.
– 17h la nénènne me dépose FeuFolet les jours où elle le garde, sinon, c’est à peu près la fin du goûter. La fin de journée peut commencer. C’est souvent le moment où je commence à préparer le repas du soir en alternant avec les phases de jeux avec FeuFolet.
– 18h30 bain un soir sur deux
– 19h changement de couche et mise en pyjama
– 19h30/20h repas du soir (purée + biberon) pour FeuFolet, avec nous si son père est rentrée du travail (rare en ce moment avec les maux hivernaux) ou en congé (le mardi par exemple)
– temps tranquille et attente de papa
– 20h30 (21h au plus tard, mais c’est de plus en plus rare) rituel de sommeil (au revoir à papa si il est rentré à temps, fermeture des volet, une histoire, un câlin et au lit)
– 21h FeuFolet dort
– selon l’heure de retur du Breton, repas dans la cuisine ou devant une série/film
– 22h30/23h le Breton joue sur son PC pendant que moi, je vais me coucher

 

Voilà à quoi ressemble une semaine type chez nous pour le moment.

Les samedis matins où nous sommes là, c’est bébés nageurs, une activité que j’apprécie vraiment ^^. Mais nous sommes fréquement en vadrouille le week end.

Une nouvelle phase de frustration?

Après quelques semaines de repis avec l’acquisition de la marche, il semblerait que nous soyons reparti pour un tour …

 

En effet, depuis quelques jours, FeuFolet est de nouveau grognon. Au départ, j’ai cru simplement à une nouvelle poussées dentaires.

Puis a y regarder de plus prêt, je pense qu’il y a autre chose. Comme le mois qui a précédé la marche, FeuFolet a des crises de pleurs inéxpliqués. Ce qui a changé, c’est que maintenant, en cas de frustrations, il ne va plus uniquement s’allonger au sol pour pleurer, non, les crises sont désormais agréementées d’objets jetés à travers la pièce ou frapper au sol, de morsures et il va m^eme jusqu’à se frapper la tête au sol :-s (je ne vous raconte pas comment mon coeur de maman se glace devant ce spectacle).

 

Je ne sais pas trop comment accompagner ses crises (qui destabilise énormement son père, hypersensible aux cris). J’essaye de le prendre dans mes bras, en mesure de préservation, mais après? Lui dire que je comprends sa frustration? Pas vraiment, j’ai bien le sentiment qu’il est frustré, mais le plus souvent j’en ignore l’objet …

 

Alors, est-ce une phase normale qui précède l’acquisition du langage? (Chat-mille toi qui est en plein dedans, tu confirmes?) Et comment l’accompagner?

C’est dans ces moments là que je regrette vraiment de ne pas avoir trouver d’atelier pour signer avec bébé (et de ne pas être assez opiniâtre pour m’y tenir seule) et que je me dit qu’il est urgent que je me procure le livre d’Isabelle Filliozat « au coeur des émotions de l’enfant »

 

les surprises du tri-test

Comme je le disais, il y deux semaines, j’ai eu mon échographie du premier trimestre. Èchographie au cours de laquel sont réalisé les mesures en vue des tests de dépistage pour la trisomie 21.

J’avais fait la prise de sang le matin même et vu l’épaisseur de la nuque, je n’avais vraiment aucune inquiètude. Sérénité parfaitement justifiée, puisque lors de mon rendez-vous mensuel en début de semaine, la sage-femme m’annonce un risque de 1/10 000, soit catégorie la plus faiblement à risque !

 

Oui, mais … parce qu’il y a un mais.

Nous vivons actuellement dans une société où la recherche systématique d’un responsable à tout est devenu quasiment pathologique … À tel point, que pour cotoyer de très près le milieu médical, les soignants passent quasiment plus de temps à se prémunir de tout risque de retournement contre eux de leurs patients, qu’a pratiquer de la médecine …

 

Voilà comment, alors que je suis dans un groupe à faible risque de trisomie 21, j’ai gagné une échographie supplémentaire : en effet, il semblerait que sur l’analyse, mon taux de bêta-hCG est inférieur à la normale …

Bon, en plus la sage-femme qui suit cette grossesse est très gentille, mais parfois un peu à la masse : elle me dit que ce n’ai pas grand chose (il y a peu de risque que le foetus ai un problème), mais qu’il faut quand même que j’appelle rapidement le cabinet d’échographie pour avoir un nouveau rendez-vous, le plus tôt possible …

Cabinet que j’ai appelé hier matin à la première heure (le secrétariat est fermé l’après-midi), pour que l’on m’y réponde que 1- le cabinet n’a pas encore reçu mes résultats lui, 2- c’était à la sage-femme d’appeler, 3- c’est une échographie qui est réalisée à 18 SA (donc pas d’urgence).

 

Quelques heures plus tard, le cabinet m’a rappeler pour fixer tranquilement une écho de contrôle au 4ème mois, qui aura lieu le 25/02. Le point positif, c’est qu’avec un peu de chance, on pourra savoir le sexe de ce nouvel habitant avec un mois d’avance 😉

Point quenottes

Un petit article rapide au retour des vacances sur la dentition de FeuFolet.

Décembre a vu arriver deux nouvelles dents, et il semblerait qu’une nouvelle poussée soit en cours, même si pour l’instant je n’ai pas vu apparaître de point blanc sur les gencives du bas.

 

Et pour le plaisir, une petite photo de nos vacances à la neige, pour un petit breton, FeuFolet a bien apprécié ce nouvel environnement.

2016-01-12_ski

échographie du 1er trimestre

Avant même de commencer, cette journée avait tout du marathon :

En raison de notre départ en vacance ce soir, j’ai faire la prise de sang du tri-test (diagnostique de la trisomie 21) en anticipé à jeun ce matin, pendant que le Breton gérais FeuFolet et le confiais à sa nénène pour la matinée.

Milieu de matinée, nous voilà partie pour le cabinet d’échographie, avec l’espoir qu’elle soit à l’heure comme la dernière fois. (je profites du passage à la ville pour faire quelques courses : agenda 2016, café en grain, chaine neige)

 

Arrive ensuite l’heure de l’échographie … comme d’habitude, je suis anxieuse, j’ai toujours cette petite inquiètude que le coeur ait cessé de battre sans que je m’en aperçoive ….

Mais non, tout va bien, notre deuxième bébé est toujours là, il bouge bien même. Commence alors le contrôle des organes et des extrémités de ce petit être, ainsi que la mesure de la clarté nucale. Rien d’inquietant de ce coté là.

 

En sortant de l’examen, on file prendre quelque chose à manger, déposer les papiers pour la trisomie au labo et récupérer FeuFolet chez la nounou.

Ensuite le Breton est parti travaillé pendant que je termines les valises, le huilage du parquet à laisser reposer toutes les vacances et le ménage de la maison.

 

Il nous reste encore un passage rapide au voeux du maire avant de filer vers la route du ski.

Le laisser manger seul …

À la maison, FeuFolet mange seul … depuis qu’il à neuf mois même, il a le droit de mettre les mains dans l’assiette.

Déjà parce que même si j’ai commencé traditionnellement avec les purées, j’étais quand même intéressé par la diversification mené par l’enfant. Et surtout, parce que je suis une flemmarde et que je n’aime pas me battre contre du vent.

 

Dès le début de la diversifcation, vers ses 4 mois, FeuFolet a montré de l’intérêt pour les couverts. Très vite, il est devenu nécessaire de lui laisser une cuillère pour pouvoir lui donner à manger en parallèle.

Alors, un peu plus, un peu moins … autant éviter les crispation autour du repas.

 

 

Après, je suis folle, hein, mais j’ai quand même quelques trucs & astuces :

  • le bavoir : j’ai fouillé sur le net et j’ai finis par trouver des bavoirs intégrals à manches longues (j’aime beaucoup ceux de petit béguin, sinon chez Kiabi, officiellement, c’est des vestes de peintures, ça marche pareil) et un grand torchon pour couvrir les genoux. Chez me beaux parents, ils ont aussi un super bavoir avec bac récupérateur, le mien est un peu grand pour l’instant.
  • la zone de repas : on mange sur une table dans la cuisine avec une nappe en toile cirer, facile à nettoyer. Bon, je lorgne sur l’Assiette antidérapante Happy Mat ezpz (si quelqu’un veut me proposer un partenariat, je vous fait de la pub) pour limitzone de combat. La place de FeuFolet est très reconnaissable, elle est un peu rouge, mais ce qui ne part pas à l’éponge, part au soleil.
  • le sol : perso, j’ai choisi la méthode éponge + balai, mais quand je viens de faire le ménage juste avant de partir en week-end, je met une grande serpière sous la chaise de FeuFolet et sa limite aussi les dégats.
  • après les repas : j’utilise des débarbouillettes, facile à humidifier, facile à nettoyer pour laver les mains et le minoit de FeuFolet.

 

De la même manière, FeuFolet réclame à manger comme nous depuis ses 1 an. Ça m’a un peu obliger à revoir nos repas avec un apport de légume à chaque fois, mais sinon, ce n’est pas si compliqué d’adapter les plats pour un bébé.

Il ne faut pas aussi hésiter à se simplifier la vie : souvent, je le laisse patouiller dans son assiette pour le plat principal à midi, mais je lui donne moi même son yaourt et un fruit en morceau. Pareil, si j’ai la flemme au goûter, c’est moi qui donne le laitage et lui il mange seul sa gourde de pom’pote et un gâteau.

 

Depuis quelques jours, FeuFolet veut aussi boire tout seul … Je lui sert un fond d’eau dans un verre en plastique et je rajoute un bavoir très absorbant sur le bavoir à manche.

Avantage : il ne mouille pas ses habits, il tache moins ses bavoirs à manche et j’ai un plus grand stock de bavoirs classiques qui tournent dans les lessives.