Mes essentiels pour un premier bébé

Avec un petit de presque 1 an, voici une liste des choses que j’utilise le plus depuis sa naissance (et dont je ne pourrais pas me passer), des achats que je regrette et ce que j’aurais préférer avoir et les choses vraiment inutiles pour moi.

Parce qu’au début, c’est pas évident de savoir exactement quels seront nos besoins ! Ce sont les miens, ça ne veux pas dire que ce que je regrette ou n’utilise pas ne sera pas essentiels à quelqu’un d’autre.

Ce que je garde et recommande:

le sac à langer de voyage babytravel

Même si les cinq poches de rangement (dont une isotherme) me parraissait petites, on y met finalement pas si peut de choses que ça : une poche couche & lingette, une poche vêtement de rechange, une des deux petites en poche à pharmacie, l’autre en divers et la poche isotherme pour les repas. Lorsque le sac est déployé, les poches se disposent autour du couffin/table à langer de sorte que tout le matériel de bébé reste accessible.

Ce sac nous accompagne lors de chaque week-end/vacance, idéal pour changer bébé sur la route ou lorsqu’on loge dans la famille/amis sans table à langer.

les porte-bébé, écharpes de portage et sling

Là, c’est très personnel, j’adore porté mon fils. J’ai donc investit d’abord dans une écharpe en sergé-croisé (Storchenwiege), puis un sling (Colimaçon). Pour la suite, je bave sur un Maxi-Taï de Ling Ling d’Amour 😉

Mon mari, lui, est plutôt partie (sur mes conseils) sur un porte bébé physiologique et c’est le manducca qui a répondu à ses souhaits.

le transat Balance soft de babybjörn

Véritable nid douillet pour bébé dès sa naissance, son balancement naturel ou parental (peut se faire au pied pendant que vous travaillez sur l’ordinateur) a sauvé nos soirée : pendant 6 mois, impossible d’endormir FeuFolet autrement. Avec l’acquisition de la position assis, on l’a un peu délaisser, mais j’ai bien l’intention de le resortir lorsque FeuFolet sera capable de marcher et de s’asseoir tout seul, puisque le tissu peut être retourné pour créer un fauteuil confortable (jusqu’à 13 kg ou environ 2 ans).

Le transat est réglable sur 3 positions : de la plus basse (sommeil) à la plus haute (jeu). Il peut être replié à plat pour le transport et rangement.

le siège auto Sirona de Cybex

Ayant une voiture compatible, nous avons choisit une base isofix qui nous paraît plus sécurisé. Utilisable de la naissance jusqu’à 4 ans, nous l’utilisons pour l’instant dos à la route. Le système de rotation de 360° est vraiment agréable pour le dos et simplifie la vie. Un mécanisme de rotation permet de passer facilement de la position dos à la route et à la position face à la route, sans devoir sortir le siège, mais nous ne l’avons pas encore testé.

En face à la route, le harnais est remplacé par un bouclier. Je ne sait pas encore, si à l’usage ça va nous convenir ou si au contraire on repartira sur un siège harnais après. Son principal défaut est le prix :s

Les achats que je regrette:

la poussette épic de Jane

Comme nous voulons plusieurs enfants, nous étions partis dans l’idée de prendre une poussette qui nous semblait plutôt solide et complète … bon, on est pas complètement convaincu par le système de suspension, mais sinon, elle remplit bien sont rôle …

Sauf qu’en fait, je ne m’en sert pas tant que ça … d’où le regret … Je me dit qu’on a payer cher pour un objet dont finalement nous avons une utilité limité et qui prend vraiment beaucoup de place dans le coffre …

A refaire, j’en chercherais une dans des budget plus raisonnable et surtout plus compact tout en apportant autant de possibilité avec une coque utilisable en voiture et un siège hamac.

le tapis d’éveil Jungle de Fisher price

Le tapis en lui même est très bien, avec plusieurs mélodie et puissance sonore très appréciable. Mais par contre, une fois monté, il est inrangeable … Depuis, j’ai découvert le tapis Gymotion de YooKidOo qui à l’air top et plus facile à ranger …

Ce que je ne garde pas:

les chancelières pour un bébé d’hivers

Ils sont engoncé dans la poussette, impossible de les découvrir quand on rentre quelques part, … bref, FeuFolet a détesté, il avait toujours trop chaud. Elles ont donc été très vite rendues à leur propriétaire et remplacées par une simple couverture dans la poussette.

– le chariot de marche

Je l’ai acheté lors d’une vente privé, mais il n’est pas bien équilibré … résultat, FeuFolet bascule régulièrement vers l’avant avec et a du mal à le pousser …

– les robots spécial bébé

On nous avait prêter un babycook, mais je n’ai pas accroché avec. Je le trouve cher pour produire de petite quantité ce qui n’est pas facile. Je préfère utiliser mon cuit vapeur pour cuire de grande quantité que je congèle ensuite. Maintenant je mixe même une partie de nos repas compatible pour bébé directement.

Journée type (quand maman a un travail)

Suite à une demande de die franzoesin et parce que ça m’intéresse aussi, je vais vous présenter ma journée type avec FeuFolet depuis 3 mois, c’est à dire depuis qu’on a déménager dans la ville où j’ai mon CDD jusqu’à la fin du mois.

– 7h / 8h : réveil (s’il se réveille avant 7h30, j’essaye de le faire patienter dans son lit)
– changement de couche et habillage pendant que le Breton prend sa douche
– biberon sur le canapé pendant que je prend ma douche
– 8h30 petit déjeuné des parents avec FeuFolet dans sa chaise haute et un morceaux de pain
– 8h45 départ de la maison
– 9h je dépose FeuFolet à sa nénène devant l’école et file au boulot
– 9h15 – 12h30 boulot
– retour à la maison pour le déjeuné en amoureux
– travaux ménager divers (préparer le repas du soir si besoin, balai aspirateur, lessive à étendre, linge à plier, poubelle à jeter, ect.d’ailleurs, c’est bizarre, les femmes sont vachement plus efficace que les mec entre midi et deux)
– 14h30 – 18h15 boulot
– 18h30 je récupère FeuFolet chez sa nounou
– temps libre à la maison ou tâche ménagères diverses avec FeuFolet dans les pattes.
– 19h bain un soir sur deux
– 19h30 changement de couche et mise en pyjama
– le breton rentre du boulot
– 20h biberon du soir pour FeuFolet
– temps libre avec les parents (et maman qui surveille les signes de fatigues)
– 20h30 / 21h (au plus tard) rituel de sommeil (au revoir à papa et au chat, fermeture des volet, une histoire, un câlin et au lit)
– 21 / 21h30 FeuFolet dort, repas des adultes
– série télé ou film
– 22h30/23h le Breton joue sur son PC pendant que moi, je vais me coucher

Voilà à quoi ressemble une journée type chez nous pour le moment.

Je pourrais refaire cet article dans un mois avec un comparatifs les jours où FeuFolet est chez sa nénène et ceux où je l’ai avec moi toute la journée …

Week-end à Noirmoutier

Ce week-end, nous sommes allés à notre traditionnel week end de copain à Noirmoutier. Qui reprend après une pause de trois ans pour cause de programmes chargés pour tout le monde.

Et, cette année, la grande nouveauté, ce sont les enfants !!! certes, la dernière éditions était agrémenté d’un garçonnet de 18 mois et d’un bébé de 10 mois, mais cette année il y aura donc les deux grands de 4 ans 1/2 et presque 3 ans et surtout 4 bébés de 18 à 8 mois !!!!

Samedi matin, nous voilà sur la route, plutôt chargée d’ailleurs pour un week-end de septembre … « la faute » surement à la météo enfin clémente après 10 jours de pluie. Pas de chance, nous avons eu 30 minutes de bouchons pour cause de travaux et 45 minutes bloquer à l’entrée de noirmoutier pour cause de parade …

Autant vous dire, que nous faire prendre en otage de 13h à 14h, sous le cagnard, par une bande de c*n joyeux lurons alcoolisé avec un bébé de 10 mois à l’arrière de la voiture, ne nous a pas du tout fait rire. Mon mari à fait taxi et nous avons de la chance, FeuFolet ne réclame pas sa pitance à heure fixe.

D’autres amis à nous étaient également bloqué. Nous arrivons donc tous en même temps. Première mission, nourrir la marmaille pendant que d’autre installe la table de pique nique.

2015-09-19a_carottes

Ensuite direction, la plage !!! Nous sommes gâtés par le week-end, il fait beau et chaud … alors que nous, braves parents organisés, avions emporté tous ce qu’il faut pour un week-end frisquet … donc beaucoup de bonnets et peu de casquettes … Les enfants s’éclatent : les grands font un château de sable avec le Breton (mon grand enfant) et les petits patouillent/marchent/se vautrent dans le sable. FeuFolet en fera d’ailleurs une dégustation intéressée.

2015-09-19d_dans_les_bras_de_maman

Puis, c’est l’heure de rentrée. Tous les petits ensemble dans le bain (bon, l’un d’eux fatigué, ne restera pas longtemps). Pyjama, biberon, apéro et la plupart des petits sont couchés. les « grands » suivront peut après. A 21h30, nous sommes libérés (délivrés), la soirée peut commencer !

Nous y apprendrons d’ailleurs la deuxième grossesse d’une amie. 20 mois d’écart avec son premier, nous ne sommes pas les seuls fous à penser nous lancer dans cette voies (et ça nous conforte dans notre idée).

Dimanche, le réveil est « matinale », 8h (on estime s’en être bien tiré), après une nuit correcte pour tout le monde ! Bon, le temps de s’occuper de toute la marmaille, nous ne petit déjeuneront qu’à 10h. Ensuite une petite balade-sieste en poussette ou en sling, puis retour à la maison pour le déjeuné.

2015-09-20c_tourniquet

FeuFolet a découvert la glace à l’eau industriel over-sucré et il a bien aimé …

15h30, on remballe tout. Il y a encore du monde sur la route. Pour éviter la zone de bouchons/travaux, nous couperont par le chemin des écoliers. Après une sieste en premier moitié de trajet, FeuFolet commencera à s’énerver et à avoir chaud. A la pause goûter, il mangera mal et boira un peu … pour tout vomir 1h plus tard :-S. Mais après, ça va mieux …

Arrivé à la nuit tombante, un biberon et au lit, pour un bon somme après ce week-end riche en émotion.

Bébés nageurs

Samedi dernier, j’ai profité d’être (pour une fois) à la maison le week end pour débuter les séances de bébés nageurs avec FeuFolet.

J’ai maîtrisé d’une main de maître le déshabillage, mise en maillot de bain, ect. d’un adulte et d’un bébé seule dans une cabine de piscine, et nous voilà prêt.

Pas d’appréhension pour FeuFolet, même si c’est la première fois qu’il va  la piscine, il a déjà été plusieurs fois à la plage avec sa nénène.

On commence avec les baquets flottants. Et gros avantage par rapport au bain, FeuFolet peut se mettre débout sans danger, au pire il bascule dans l’eau et je suis là pour le rattraper. Prendre conscience de son environnement aquatique sera la principale activité de cette séance.

On essayera aussi de marcher à pattes sur le tapis flottant et de faire un peu de toboggan.

Sur la fin de la séance, L’animatrice proposera de le laisser flotter dans une frite, mais cette dernière est mal équilibrée et FeuFolet commence à avoir froid. Il n’est donc pas franchement emballer.

Vite, je l’enroule dans une serviette pour le réchauffer et retour au vestiaire. Comme à l’arrivée, je jongle en cabine pour rhabiller tout le monde.

Bref, tout c’est bien passer et on a hâte de recommencer !

La liste

Suite à l’article de mumpascap à propos de Sarah and co, et parce que j’adore aussi les listes – j’en ai plein des to do list, pour la journée, la semaine, le mois, les valises, etc – je’ai eu envie de les suivre dans leur challenge !

Ce challenge, il consiste à rédiger une liste de 50 choses à faire en une année scolaire, soit de septembre 2015 à septembre 2016. Et ben, finalement, 50, c’est pas si facile que ça!

Et j’ai hâte de pouvoir barrer les mots qui y figureront, signe d’avancée et de réussite

– Écrire un petit bonheur par jour dans mon agenda
– Rencontrer les artisans en prévision des gros travaux
– Aller aux bébés nageurs avec FeuFolet
– Faire de l’escrime historique
– Reprendre de bonnes habitudes alimentaires
– M’inscrire pour le Concours Régional de Professeur des Écoles
– Faire faire les travaux de la cuisine et de la salle de bain
– Finir l’album photo 2013-2014
– Avoir les résultats du concours de la Fonction Publique Territoriale

– Aller au mariage du parrain de FeuFolet
– Fêter les 1 an de FeuFolet
– Finir les travaux du salon
– Re-peindre la chambre de FeuFolet
– Faire la déco de la chambre
– Me remettre au tricot et au crochet
– Acheter des shampoing solide bio
– Faire notre album photo de mariage
– Partager sur mon blog
– Faire un sapin pour Noël

– Aller au ski (janvier)
– Récupérer une machine à coudre
– Débuter à la couture
– Trouver une paire de chaussure pour l’hiver
– Trier les photos de 2015
– Faire mes goûter maisons
– Faire des activités manuelles avec FeuFolet
– Récupérer des meubles bébés chez mes parents
– Faire de belle photos de FeuFolet et de ma famille
– Aller à la bébé-o-thèque

– Acheter un Mid-Taï ling ling d’amour
– Continuer à porter FeuFolet
– Faire l’album photo de notre voyage à Séville
– Aller voir une amie en Ecosse
– Isoler le grenier
– Faire une séance photo grossesse
– Faire des week-end avec les copains
– Prendre le temps de lire
– Profiter du jardin
– Pendre la crémaillère
– Fêter les 30 ans du Breton

– Aller à la plage
– Faire des brocantes et vide-greniers avec le Breton
–  Aller au cinéma de temps en temps
– Prendre des vacances en famille
– Utiliser mes miles pour partir en voyage
– Re-faire l’électricité dans une autre chambre d’enfant
– Finir de trier les cartons du déménagement
– Avoir une maison fonctionnelle à défaut de rangée
– Avoir un deuxième bébé?
– Mettre 1 euro dans un bocal à chaque vœux réalisé

Finalement, c’était assez drôle de rédiger cette liste !

On peut facilement trouver des souhaits plus ou moins simple à réaliser et mélanger les gros challenges au petits plaisirs simples de la vie.

Dit-moi, 10 mois

C’est partie pour un récap très original des 10 mois de FeuFolet.

A 10 mois, c’est 8,2 kg et 71 cm de sourire.

MOTRICITE

Alors qu’on nous annonçait que FeuFolet marcherait tôt, il semblerait que le 4 pattes comble déjà sa soif d’exploration. Sa vitesse a bien augmenté ce mois-ci, ce qui nous demande d’être de plus en plus vigilant. Pour exemple : Nous l’avions poser dans le jardin pour décharger la voiture et à peine le temps de se retourner que nous l’avons trouver dans le hall, les trois marches du perron ayant été expédier sans soucis … Fils, tu est prêt pour Cannes!

Bon, se mettre debout reste aussi un des exercices préférer de FeuFolet. Il y arrive maintenant sur n’importe quel support, y compris les surfaces planes type mur ou frigo. Il négocie d’ailleurs de mieux en mieux les angles de mobiliers.

Une autre découverte du mois, ce sont les poignées !!! FeuFolet adore ouvrir les placards, tiroirs, portes et fenêtres … Heureusement, il n’atteins pas encore le loquet des portes, mais c’est très drôle de le voir tirer sur la poignée sur la pointe des pieds.

En attendant les travaux dans la cuisine, système D, j’ai bloqué les portes des placard avec une vieille cuillère en bois.

(oui, la cuisine est moche, les travaux sont prévu pour le mois prochain)

(oui, la cuisine est moche, les travaux sont prévu pour le mois prochain)

Depuis quelques jours, pour rassurer sa grand-mère maternelle, FeuFolet pointe enfin du doigt avec « 1 mois de retard » (mais moins que son oncle qui a attendu 13 mois). Et il nous montre tout : les gens dans les transport en commun, les animaux, les voitures, … mais avec son sourire charmeur et ses petits coucous, il ne reçoit que des compliments.

LANGUAGE

En « contre-partie » du ralentissement du développement moteur, FeuFolet commence à s’exprimer de plus en plus.

Le matin, il nous appelle depuis son lit en babillant. Pour l’instant, les syllabes en A sont celles qui ont le plus la côte avec les bruits de bouche type claquement de langue, sifflement et autres.

Parfois un pa-pa-pa t’échappes en montrant du doigt le Breton qui est très fier. Il attends avec impatience ton premier vrai « papa » exprimé à bon escient. Avec tes ma-ma-ma-man, le « maman » n’est plus très loin non plus.

RELATION

FeuFolet continue d’exprimé de l’angoisse de séparation dès que je ferme une porte derrière moi et ce même si son père est dans la pièce. Le matin chez la nénène, il tort un peu le nez, mais ça passe vite, faut pas déc*nner, non plus.

Il essaye de faire des bisous sur la joue quand je le récupère (comprendre, FeuFolet me colle une bouche grande ouverte sur la joue), mais pas encore à la demande. Par contre, je n’arrive pas vraiment  savoir s’il fait/réclame des câlins ou si c’est juste une méthode pour attraper ce qui est derrière/à coté de moi (ordinateur, téléphone portable, …).

L’apparition des interdits est un peu difficile à gérer. Parfois un non suffis à le détourner de ses objectifs, parfois, on est obligé de l’isolé un peu dans son parc …

ALIMENTATION

Après avoir boudé les purées maison en faveur des purées bien lisses industrielles, FeuFolet fait un nouveau virage … Avec les poussées dentaires et le développement de la mastication, il préfère à nouveau les purées de maman !

Il aimerait aussi manger seul … S’il attrape la cuillère quasiment depuis le début de la diversification alimentaire, il boude de plus en plus la becquée … pour mettre les mains directement dans la purée :S

Je ne sais pas comment l’accompagné sur ce point … je lui propose une partie de ses repas en morceau et j’ai testé lui donner une cuillère et un bol de purée scotché à la table ce week-end pour voir. Bon, j’ai déjà acheter un premier bavoir à manches intégrales en prévision de cet joyeuse et délicatement salissante étape et le sol de la cuisine se souvient encore de se premier massacre, mais FeuFolet a du réussir à remplir et porter à sa bouche 3 cuillères !!!

Je sens que les prochains week-end vont être drôle. D’ailleurs, je cherche une assiette à ventouser à la table, plus pratique à transporter que le scotch …

SOMMEIL

Coté sommeil, la mise en place du rituel fonctionne bien. Depuis quelques semaines, j’ai repris le sport un soir par semaine, et c’est donc le Breton qui s’y colle. J’étais un peu stressée au début, mais finalement, ça marche aussi, bien qu’il ne respecte le rituel qu’à moitié … l’histoire avant le coucher est là et je pense que c’est le plus important.

Les siestes, par contre, sont plus perturbées … la nénène se demande d’ailleurs si ce n’est pas un teste parce que s’il a sa tétine accessible et qu’on ne répond pas tout de suite à sa demande (tâches à terminées, autres enfants, ect.) il se rendort une fois sur deux …

JEUX

Pas de grandes évolutions de ce coté là. FeuFolet développe peut-être un peu sa motricité fine puisqu’il semble d’intéresser de plus en plus aux jeux de perles à faire glisser le long d’un labyrinthe de fils.

Il aime aussi beaucoup les livres (qui eux l’aime un peu moins) pour les plus grand plaisir de sa maman.

Première(s) quenotte(s) …

Ça y est, depuis le temps qu’on les attendaient, elles sont enfin arrivés !

Elles? mais qui donc? Les première quenottes de FeuFolet.

Alors que le doublement des gencives c’était fait relativement tôt, à presque 10 mois, nous ne voyions rien venir …

D’ailleurs, il n’y a pas eu particulièrement de signe avant-coureur, ni fièvre, ni bébé grognon, ni nuit pourri … tout au plus un peu plus de bave qui a irrité son petit coup ce week-end … Même si ça fait un moment qu’on joue à cache-cache avec elle, un jour on crois apercevoir un point blanc ou un trou et le lendemain, plus rien …

Et pourtant, un matin, nous avons découvert une petite pointe dans la bouche du bonhomme.

Illustration depicting the sequence of eruption of рrimary teeth (poster)

Illustration depicting the sequence of eruption of рrimary teeth (poster)

Bon, là où je suis surprise, c’est que je pensais que les deux dents du bas avaient percées déjà tout fin août puisque j’apercevais deux trous … mais non, la première à réellement percée quelques jours plus tard et la deuxième, on attends toujours …

En ce moment, les siestes sont perturbées mais les nuits bonnes … alors deuxième dent bientôt ou pas encore?

Louer ponctuellement du materiel de puericulture

Ce week-end, on faisait une grande fête de famille pour fêter les 60 ans de mon papa.

Mes parents, ils habitent loin de nous … à une journée de voiture. Donc quand on descends les voir pour un week end, on prends l’avion, des billets pas trop cher, même chez air france.

Sauf que cette fois-ci, on ne descend pas chez eux. On va dans le fief de mes ancêtres. Donc mes parents ne sont pas chez eux non plus. Et pour couronner le tout, les seuls horaires d’avion ce week end là était pourri : départ à 7h30 le samedi matin (réveil à 5h, ça pique, heureusement, FeuFolet a été cool) et retour à 19h50 le dimanche. Personnes ne pouvais venir nous chercher, ni nous ramener à l’aeroport.

Il a donc fallu voyager léger puisque en plus de l’avion, nous allions prendre le métro avec le FeuFolet. Niveau bagage, ça donne une petite valise pour 3 (oui, oui, avec les couches et les tenues de soirée), l’appareil photo de mon mari, mon sac à main et le sac à langer de voyage.

Mes parents déposes chez notre logeuse un lit parapluie et une poussette canne. sauf que la fête a lieu à l’extérieur de la ville. Il nous faut donc un siège auto pour FeuFolet.

Après recherches sur internet, j’ai trouver kidelio qui répond à ma demande et est principalement située dans la zone de mes parents.

Premier contact téléphonique, ils répondent rapidement  mes questions et sont très arrangeant. De ce point de vue là, nous avons été très satisfait du service proposé.

Comme nous prenions la voiture de ma tante, j’ai préféré partir du principe qu’il n’y avait pas d’isofix. Nous avons donc loué un siège auto 0 – 4 ans, le modèle Junior Mini de Graco : ben pour le coup, on a pas été convaincu.

Bon, c’était une petite voiture, donc galère a installer vu son encombrement, mais encore. Je ne sais pas si on a pas réussi à l’incliner suffisamment, toujours est-il que l’assise, certes confortable, était trop large pour FeuFolet, dont la tête c’est retrouvé à bringuebaler  chaque sieste :s

bref, il nous a bien dépanné et on repassera par kidelio si on a de nouveau besoin de louer un siège auto dans leur secteur, mais j’espère qu’on aura soit plus de chance avec un autre siège du même modèle, soit un autre modèle si c’est possible.

Déjà un deuxième?

Chez la nénène, il y a un nouvel arrivant, une toute petite fille qui, malgré ses « 6 mois » en fait 2, du fait de sa grande prématurité …

FeuFolet a d’abord été un peu jaloux pendant l’adaptation, mais depuis tout roule … A tel point que la nénène nous a dit qu’il était prêt pour être grand frère. Mon mari trouve ça super et mettrait bien le deuxième en route rapidement … Pour lui, c’est facile, il a la sécurité de l’emploi et la certitude qu’on aura toujours besoin de médecin, et ce n’est pas lui qui le porte.

Pour moi, c’est plus mitigé : à la fin du mois, je termine mon premier job saisonnier, 3 ans après avoir obtenu mon diplôme de master … j’ai donc le droit au sésame de quelques mois de chômage pour me retourner chercher un autre emploi. La structure pour laquelle je travaille actuellement est en restructuration et n’aura donc pas de perspective d’embauche avant 2017 …

Si je tombe enceinte prochainement, je fais une croix sur un boulot en 2016, je touche le chômage et un micro-congé mater (ce qui n’était pas le cas pour mon premier) en espérant voir un poste se concrétiser en 2017.

Soit j’attends encore quelques moi (la reprise des essais est prévu au plus tard en mai 2017, nous souhaitons qu’il n’y ai pas trop d’écart), en espérant trouver un CDD de longue durée ou un CDI, en prenant le risque de ne rien trouver et de me retrouver dans la même situation que pour FeuFolet.

Ça veut dire aussi que ce n’est pas la peine de trop m’investir dans le sport que j’ai débuter cette année qui est globalement incompatible avec la grossesse : après 15 ans d’escrime classique, je m’essaye à l’escrime historique!

Bref, je suis un peu perdue, parce que d’un coté, j’ai très envie d’être de nouveau enceinte, et la perspective d’environ 20 mois d’écart ne me fait même pas peur, enfin si un peu quand même.

De l’autre, quelles sont mes chances de trouver un travaille avec deux enfants en bas âge? Seront-elle vraiment plus faible qu’avec un? Bon, pour ce qui est du coût de la garde, il faudra probablement se rapprocher de la crèche, mais dans le village où j’habite les places ne sont pas rares.

Un rituel pour dormir

Le sommeil du FeuFolet a souvent été un gros problème pour nous : c’est simple, les premiers mois, il ne dormait pas ou du moins jamais longtemps d’affilé.

A tel point que les premiers mois, je le gardais au sein jusqu’à ce qu’il s’endorme le soir (ouh la mauvaise habitude) et il fallait compter facile deux heures. Et à partir de là, nous avions deux scenarii possibles : soit le FeuFolet continuait tranquillement sa nuit lorsque je le déposais dans son lit, soit il se réveillait en hurlant à peine poser sur le matelas …

Dans ce cas, je passais le relais au papa et allais me coucher. Le Breton pouvait bercer FeuFolet de 22h à 1h du matin sans réussir à le poser dans son lit … Et souvent, je prenais le relais lors des réveils entre 3h et 7h du matin …

A 6 mois, FeuFolet a accepté difficilement le sevrage et avec le biberon, les tétines !!!

Ça a grandement simplifié nos nuits : à partir de là, il suffisait de le coucher vers 20h pour qu’il s’endorme seul et sans pleurs. Quelques réveils rapides la nuit pour remettre la tétine, bref presque du bonheur.

Depuis ses 8 mois, l’angoisse de séparation est passé par là : Le déposer chez la nounou est plus difficile et surtout, il ne veut de nouveau plus s’endormir !!!

Jusque là, j’avais beaucoup entendu parler des rituels nécessaire pour préparer l’enfant au sommeil, mais je ne le trouvais pas réceptif. Puis bon, devant la recrudescence des couchers difficiles, je me suis dit que ça ne coûtait rien d’essayer.

Voici le rituel mis en place chez nous :

  •  19h bain (1 jour/2) puis pyjama & tétine
  • repas du soir entre 19h30 et 20h00 selon sa faim
  • temps de jeu où j’essaye de repérer les signes de fatigues
  • au revoir aux membres de la maison (papa, le chat, la fenêtre)
  • une histoire avec lumière tamisée
  • la veilleuse tranquil turle, un câlin et au lit (au plus tard à 21h)

Ça fait deux semaines que j’ai mis en place ce rituel qui me prend en moyenne 15 minutes à partir des signes de fatigues et je vois déjà la différence !!! De crises de pleurs avec 4 à 6 « rappels » parfois longs chaque soir, nous avons maintenant un endormissement serein avec maximum 1 à 2 rappels, mais de plus en plus souvent aucun !

Et même, summum du graal, il se réveille de moins en moins souvent la nuit pour me réclamer sa tétine.