Le début des caprices ?

Depuis quelques jours FeuFolet a des réactions « étranges » …

Lui qui jusque là avait été un bébé adorable et souriant, est pris de crise de pleurs, parfois même inexpliquée.

 

Le moindre refus de notre part de toucher aux couteaux/aller en cuisine au restaurant/jouer avec la perceuse/… (ne cherchez pas la mention inutile, il n’y en a pas) se termine en crise de larme avec aux choix : se jeter violemment en arrière si il est sur sa chaise haute, se laisser tomber au sol.

Le plus destabilisant étant les crises de larme « sans raison » : FeuFolet peut-être tranquilement en train de jouer ou de se promener dans la maison et subitement, il s’assoit ou s’allonge au sol et pleure.

 

Alors est-ce le début des caprices – nous refusons de céder sur nos principe face à ses larmes, surtout que dans l’ensemble, on le laisse plutôt libre de découvrir tant qu’il n’y a pas de danger – ou est-ce l’expression de sa frustration parce qu’il n’arrive.ne peut pas faire tout ce qu’il voudrait?

L’apprentissage de la marche ou Dc Mamours & Mister Cavale

En ce moment, on sent bien que FeuFolet est à une periode charnière de son développement … Il hésite entre le mode quadripède confortable et le mode bipède plus indépendant …

D’un coté, il voudrait explorer le monde (surtout les endroits où il n’a pas le droit d’aller), de l’autre, il voudrait ne jamais lâcher notre main …

Ce qui donne des situations cocasses : il n’ose pas encore trop se lâcher pour marcher seul (se remet à 4 pattes si on lui lâche la main, …) mais il essaye de monter les marches debout, soit en nous tenant la main, soit en se tenant à la rembarde de l’escalier.

 

Je ne sais d’ailleurs pas trop comment l’aider … je n’ai pas très envie de l’aider à monter les escalier debout avec notre aide, alors qu’il ne sait pas encore marcher seul …

Autre interrogation, en parallèle de sa recherche de l’équilibre, FeuFolet est aussi BEAUCOUP (trop?) plus demandeur en attention et en calin : il faudrait que je soit 24h/24 à 4 pattes avec lui pour qu’il puisse me couvrir de calin. Sinon, à la moindre frustration, il pleure…

 

Fête d’anniversaire …

Je ne sais pas comment commencer cet article …

Vendredi, alors que nous dormions tranquilement en prévision d’un week-end de réjouissance pour célébrer le premier anniversaire de FeuFolet, quasiment à l’heure de sa naissance, une bande de fous et de lâches ont attaqués des innocents dont le seul tort était de profiter de leur soirée …

 

Autant vous dire que le réveil a été un peu dur …

Malgré tout, nous avons essayer de profiter du week-end normalement. Le matin, nous sommes allées aux bébés nageurs avec ma maman et FeuFolet a mis pour la première fois la tête sous l’eau.

Son parrain nous a rejoind à midi pendant que sa marraine arrivait, en train, de Paris, heureusement sans encombre, en début d’après midi.

 

À l’heure du goûter, nous avons sorti les coupes et le gâteau. FeuFolet a été bien gâté. Parmi tous ces présents, deux sortent du lot : un faux téléphone à substituer à celui de maman quand l’envie prrend à FeuFolet de jouer avec des touches, et un porteur en forme de voiture de course rétro qui promet de sacrées cascades d’ici quelques semaines, quand FeuFolet aura pris les 2/3 cm qui lui manque pour toucher le sol …

2015-11-14_porteur

Après une soirée tranquile, le dimanche est arrivé et chacun est reparti vers son chez lui, le coeur un peu lourd mais le sourire de FeuFolet gravé dans les mémoires.

1 an déjà !!

Déjà 1 an, 9kg150 et 74cm, il a bien rattrapé de son décroché du mois dernier.

MOTRICITE

Un an et FeuFolet ne marche pas encore … on sent bien qu’il en a envie, il fait des pas dans le vide, fait de temps en temps quelques pas jetés entre deux meubles ou entre son père et moi, mais il a encore un peu (beaucoup?) d’appréhension pour ce qui est de se lacher seul.

Par contre, il adore marché en se tenant à une main secourable ou plus récemment en poussant sa poussette (obviously)

LANGUAGE

Coté language, le « papa » commence a devenir un peu plus récurrent et se place bien avec « maman ».

Ses grands-parents s’évertuent donc à lui apprendre « papy » et « mamy », mais là, c’est pas gagné … FeuFolet préférant explorer le son « ou » que « i ».

RELATION

Pas de grand changement :

La fermeture des portes contrarie énormément FeuFolet, de même que le « non » … bon, parfois, il a aimabilité de se détourner du projet dangereux dans lequel il s’était lancé (escalader un escabeau, mettre les doigts dans les prises, ect.)

Il s’essaye un peu aux caprices : si on lui interdit d’aller quelques part, il s’asseoit et pleure … aller 2 minutes puis regarde si ça nous fait céder. Pour l’instant, ça nous fait surtout rire, en espérant que ça reste aussi gentillet, mais je sens bien que d’ici quelques mois, on va un peu moins rigoler …

ALIMENTATION

Rien de très nouveau ici, le médecin avait fait augmenté ses biberons rapports à sa faible prise de poids le mois dernier. Il les a bu entièrement la première semaine, maintenant, il en boude régulièrement la fin. Je suppose que ça lui convient, verdict mardi avec la visite des 1 an.

SOMMEIL

FeuFolet s’est bien habitué à sa chambre d’appoint … et les travaux on pris du retard …

Qui plus est, l’ancien papier peint a bien abîmé les murs, donc il y a un peu de travail avant de les repeindre. Bref, il n’est pas près de retourner dans sa chambre, alors j’espère que ça se passera bien à se moment là.

JEUX

Les cubes restent une valeur sûre, mais je crois que FeuFolet a un grand faible pour la pyramide fisher price qu’il commence enfin à re-empiler sur le support.

Rétrospective, ta venue au monde

À l’approche des un an de FeuFolet, je repense de plus en plus à mon accouchement.

Depuis le début du mois de novembre, je trépignais d’impatience de le rencontrer enfin. La veille, je me plaind encore à une amie qu’il me reste « deux semaines à tirer » !!! Bref rien ne me laissait à penser que ce jour aller changer ma vie.

Je me couche comme d’habitude avec les poules pendant que son père traine sur l’ordinateur … il ne viendra se coucher que vers minuit … mauvaise idée. Vers les 2h du matin, je me lève pour mon habituel petit pipi de la nuit. Mais à peine remonter, je file de nouveau au toilette, ce sont les chutes du Niagara … je viens de perdre les eaux.

D’une petite voix, j’appelle mon mari qui émerge difficilement. Une petite douche pour chacun, on mange un morceau (ben oui, dans le doute, je ne sais pas quand je mangerais à nouveau), à 3h du matin, nous sommes à la maternité. Après vérification, la poche des eaux est bien rompu, il me garde. Le temps de faire les admissions, de préparer les perfs (et de me louper les deux mains avant de se rabattre sur le poignet … note pour la prochaine fois, leur dire de même pas essayer les mains, j’ai des veines trop fines), il est 5h. N’ayant aucune contraction, je renvoies mon homme à la maison finir la nuit, d’autant qu’il devait exeptionnellement travailler ce matin là.

6h, les premières contractions apparaissent. Mais j’ai tout le même droit à un petit déjeuner.

8h mon mari appelle son boulot où ils sont super cool, la secrétaire lui dit de rester avec moi, ils décalleront ses rendez-vous au lendemain. Il me rejoint donc à la maternité.

J’ai pour consigne de me promener pour faire avancer le tavail. Nous allons donc déambuller dans l’hopital toute la matinée en passant dans de nombreux endrois qu’il connaît puisqu’il a été interne dans l’hopital 1 an.

12h, les contractions se sont toujours pas actives sur le col … heureusement, elles restent gérables. Mon mari va manger un morceau à la cafèt’ pendant que je me contente d’un jus de fruit.

14h Comme la poche des eaux est rompu depuis 12h, on me pose une perf d’antibiotique et on me propose la péridurale … sauf que le col n’a toujours pas bougé !!! Je refuse donc. Lors de ce monito, on se rend compte que FeuFolet est de travers … il n’agit donc pas sur le col …

Je repart en promenade, officiellement pour deux heures … et demande un coup de pouce au bonhomme ;-). Résultat, je suis de retour dans la chambre 30 minutes plus tard car les contractions commencent à être franchement douloureuses ! Victoire, je suis à 4. Je voulais tenir jusqu’à 5, ais je suis trop fatiguée, je demande la péridurale …

L’anesthésiste est occupé, je prend donc une douche chaude pour me soulager en l’attendant. Après la douche, je commet une erreur : j’ai la flemme de remettre mes bas de contentions … mauvais idée.

17h L’anesthésiste me pose enfin la péridurale et je suis à 6. Je suis super fière de moi, j’ai tenue comme je voulais finalement. Le travail avance bien, l’équipe de jour est même persuadée que j’aurais accouché à 20h …

20h Fausse joie, je suis enfin dilatée à 10, mais c’est le changement d’équipe … on me demande donc gentillement de patienter (officiellement) deux heures pour laisser FeuFolet déscendre dans le bassin … On me fera me mettre en position gynécologique, ce qui ne plaira pas à FeuFolet qui ne déscendra plus dans le bassin pendant 1h alors qu’il s’engagé bien sur le coté …

Durant 3h, je ne vais quasiment voir personne, malgrés mes appels … nuits de tempêtes, équipe de nuit réduite, c’est le rush et je suis l’accouchement qui se déroule le mieux donc absolument pas prioritaire …

C’est le partie qui a été la plus dur à gérer pour mon mari et moi …

23h j’ai VRAIMENT envie de pousser, j’appelle à nouveau … un externe perdu passe et me dit qu’il va chercher quelqu’un … Ça y est, l’équipe s’installe !!!

23h15 tout est en place, j’ai enfin l’autorisation de pousser !!! C’est l’étudiante sage-femme qui m’accouche. Au bout de quelques poussées, elle me demande si je veux qu’elle me montre l’avancé du travail avec un miroire … ce à quoi je réponds que je vois déjà tout dans le reflet de ses lunettes ^^

23h30 FeuFolet est parmis nous, il pousse un petit feulement puis est posé sur mon ventre. L’accouchement a été propre, juste quelques éraillure que l’étudiante recoudra avec un peu trop d’application à mon goût …

S’en suit alors les (officiellement) deux heures de surveillance post-partum … comme la fois précédante, nous ne verront quasiment personne pendant 3h …

À 4h du matin, ils trouvent enfin le temps d’envoyer un fauteil pour me monter dans ma chambre !!! Mon mari est passablement énervé, car il n’a pas voulu me laisser seule sans valise et a donc attendu tous ce temps avec moi … sauf qu’il bosse à 8h … la journée à été dur !

La liste – bilan octobre

Suite à l’article de mumpascap à propos de Sarah and co, et parce que j’adore aussi les listes – j’en ai plein des to do list, pour la journée, la semaine, le mois, les valises, etc – je’ai eu envie de les suivre dans leur challenge !

Ce challenge, il consiste à rédiger une liste de 50 choses à faire en une année scolaire, soit de septembre 2015 à septembre 2016. Et ben, finalement, 50, c’est pas si facile que ça!

Et j’ai hâte de pouvoir barrer les mots qui y figureront, signe d’avancée et de réussite

– Écrire un petit bonheur par jour dans mon agenda
Rencontrer les artisans en prévision des gros travaux
Aller aux bébés nageurs avec FeuFolet
M’inscrire à l’escrime historique
– Reprendre de bonnes habitudes alimentaires (jocker le temps des travaux)
M’inscrire pour le Concours Régional de Professeur des Écoles
– Faire faire les travaux de la cuisine et de la salle de bain (vive les retards de travaux)
Finir l’album photo 2013-2014
Avoir les résultats du concours de la Fonction Publique Territoriale (mais bon, y’aurais p’tet mieux valu pas les voir)

Aller au mariage du parrain de FeuFolet
– Fêter les 1 an de FeuFolet
– Finir les travaux du salon
– Re-peindre la chambre de FeuFolet
– Faire la déco de la chambre
– Me remettre au tricot et au crochet
– Acheter des shampoing solide bio
– Faire notre album photo de mariage
– Partager sur mon blog
– Faire un sapin pour Noël

– Aller au ski
– Récupérer une machine à coudre
– Débuter à la couture
– Trouver une paire de chaussure pour l’hiver
– Trier les photos de 2015
– Faire mes goûter maisons
– Faire des activités manuelles avec FeuFolet
– Récupérer des meubles bébés chez mes parents
– Faire de belle photos de FeuFolet et de ma famille
– Aller à la bébé-o-thèque

– Acheter un Mid-Taï ling ling d’amour
– Continuer à porter FeuFolet
– Faire l’album photo de notre voyage à Séville
– Aller voir une amie en Ecosse
– Isoler le grenier
– Faire une séance photo grossesse
– Faire des week-end avec les copains
– Prendre le temps de lire
– Profiter du jardin
– Pendre la crémaillère
– Fêter les 30 ans du Breton

– Aller à la plage
– Faire des brocantes et vide-greniers avec le Breton
–  Aller au cinéma de temps en temps
– Prendre des vacances en famille
– Utiliser mes miles pour partir en voyage
– Re-faire l’électricité dans une autre chambre d’enfant
– Finir de trier les cartons du déménagement
– Avoir une maison fonctionnelle à défaut de rangée
– Avoir un deuxième bébé?
– Mettre 1 euro dans un bocal à chaque vœux réalisé

Finalement, c’était assez drôle de rédiger cette liste !

On peut facilement trouver des souhaits plus ou moins simple à réaliser et mélanger les gros challenges au petits plaisirs simples de la vie.