7 mois

6kg900 et 65 cm

RELATION
Ce mois-ci, LutinCoquin commence à pleurer quand FeuFolet pleure parce qu’il s’est fait mal ou gronder… mais rigole aussi quand je fais « bateaux sur l’eau » ou « hue dada »
LutinCoquin est toujours un bébé très souriant qui adore observer le monde.

MOTRICITE

Toujours rampant LutinCoquin ne semble pas pressé de se retourner… je doute qu’il le fasse vraiment.
Toutefois, il a une bonne tonicité du tronc qui montre que c’est un problème de motivation que physique.

Il attrape toujours bien les objets, n’hésitant pas à se pencher en avant pour les rapprocher de lui puis se redresser.

 

SOMMEIL

Le sommeil n’est toujours pas un souci à la maison, les réveils sont rares (de l’eau pour FeuFolet et les dents de temps en temps pour LutinCoquin)

 

ALIMENTATION

La grande nouvelle de cette fin de mois, c’est l’arrêt complet des traitements contre le reflux !!! Il crache toujours un peu après les repas, mais ce ne semble plus douloureux … d’ailleurs pour les parents de bébés crachouilleur, ça s’arrête quand?

Sinon, il dévore les purées industrielles, je vais peut-être retenter prochainement une des miennes et le biberon du midi va être replacé par un yaourt maison au lait entier pour essayer de booster un peu sa courbe …
Et autre nouvelle (qui fera l’objet d’un prochain article) j’ai enfin trouvé un modèle et un fonctionnement qui nous convienne en couches lavables !
2017-02-23b

Notre Voyage de Noce atypique

Il y a 3 ans, nous étions sur le point de partir en voyage de noce. Pour sortir des sentiers battus, nous avons choisi de réaliser un train trip en traversant trois pays, Russie, Mongolie et Chine, via le transmongolien, en hiver, avec l’agence Espace Transsibérien: une agence de voyage à la carte qui propose des séjours en groupe de 2 à 12 personnes (nous serons les seuls participants ce séjour là).

Première étape : Moscou

Grâce à une organisation à la carte, nous avons pu arriver un jour plus tôt pour profiter de la ville et revoir des amis russes.Au programme restaurant ukrainien, patinoire, visite du métro, du Kremlin.

2017-02-14a_moscou

Le soir du deuxième jour, nous montons à bord du train pour notre plus longue étape, trois jours et quatre nuits à bord du train. La vie s’étire au ralenti avec des paysages enneigés à perte de vue. On change de paradigme temporel : « il faut commencer à rassembler nos affaires, on arrive dans 6h … » (en France, tu râles avant même d’être monter pour tes 6h de trains … mais ils sont moins confortable aussi 😉)

2017-02-14b_train

Nous avions choisi de voyager en 2nd classe « surclassé » (un compartiment juste pour nous deux et non à quatre). Un regret, le transsibérien est célèbre pour son agitation constante sur les quais et la légendaire hospitalité russe (vodka!), ce n’est malheureusement pas le cas en hiver … notre rêve, reprendre le tronçon Moscou – Irkoutsk en été et passé de nouveau quelques jours à notre deuxième étape : Irkoutsk et le lac Baïkal

2017-02-14d_baikal

Pris en charge par notre guide attitré au petit matin, nous filons vers Lisvianka, petite station balnéaire où nous finissons notre nuit dans une chambre d’hôte pittoresque. Petit déjeuné typique servi par Nikolaï, sortie dans la taïga en chien de traîneau puis motoneige, bania (sauna local où on alterne bain de vapeur et roulade dans la neige, « il fait chaud » – à peine, juste 80°C, et c’est faible pour un russe), visite du musée lacustre, ballade en hydroglisseur sur le lac gelé, … deux jours enchanteurs. 😍

Puis une journée à Ikoutsk, capital de la Sibérie avec 600 000 habitants et nous voilà reparti dans un autre train.

2017-02-14c_train

Troisième étape : la Mongolie

Autant de par les séjours du Breton en Russie, nous savions à quoi nous attendre, autant là, ce fut la bonne surprise du voyage : un pays magnifique, entre tradition et modernité, un mode de vie occidental totalement impossible (dialogue réel lors de notre nuit en yourte hors de LA ville d’Oulan-bator : « en France, nous n’avons pas de roue de secours dans les voitures », « mais vous changer de voiture quand vous quitter la ville? » … « euh, non, nous on a de vrai route partout » … là bas, impossible, le gel fait éclater le bitume chaque hiver) 😂

2017-02-14e_mongolie

Durant ces deux jours, nous avons célébré dans une famille le nouvel an mongole qui coïncide avec le retour du printemps. Tout un tas de rituel y est associé auxquels nous nous sommes prêté volontiers.

Retour dans le train pour la plus petite étape, une nuit.

Troisième étape : la Chine

Pour le coup, grosse déception, notre guide est mauvais, les hôtels ne sont pas ceux annoncés …

Seul moment fort, le levé de soleil sur la grande muraille de chine, à 6h du matin, début mars, nous sommes seul au monde. 😍

2017-02-14f_chine

Ensuite, nous passerons une journée à Pékin, entre cérémonie du thé, visite de la Cité Interdite et du Palais du Ciel. Malheureusement, coté architecture, quand tu as vu un temple, tu les as tous vu … et sans contact local, impossible de trouver de vrais souvenirs artisanaux, autres que les gadgets plastique que tu trouves aussi bien dans le quartier chinois à Paris 😥

Bref, sur la dernière photo, on voit que je suis fatiguée… on mettait ça sur le dos des deux semaines et demi de voyage, mais il est fort probable que notre passager clandestin de FeuFolet en soit aussi la cause.

Nous sommes rentrés de ce voyage à traver l’Asie, heureux de retrouver l’Europe, mais des souvenirs plein la tête  (et des milliers de photos) 😊

mode destruction enclenché

En ce moment, FeuFolet est redoutable, particulièrement avec les livres auxquels il réserve un sort peu enviable : pages froissées, arrachées, décollées dans le cas des livres interactifs (sonore, à tirette, etc.), …

J’ai une pile de cinq à dix livres attendant sur un coin de mon bureau que je sorte le pistolet à colle pour essayer de les rafistoler.

 

Je suppose que c’est une envie de comprendre ce qui l’entoure qui le pousse à martyriser pareillement ses livres, mais je ne sais pas comment le canaliser, ni l’accompagner dans ces découvertes …

Chez vous aussi, vos enfants ont eu une phase où ils détruisaient tous?

#Crochet bonnet hibou

L’avantage avec un nourrisson, c’est que j’ai eu envie de reprendre un peu le crochet et le tricot pour lui faire quelques pièces ^^.

Je me suis donc lancé dans un bonnet hibou pour commencer et on m’a demandé le tuto sur instagram. Voici donc les étapes pour une taille 9/12 mois:

2017-02-09a

  • pour la base du bonnet:
    • 1 cercle magique
    • R1 12 brides
    • R2 augmentation « simple » 2 brides par maille = 24 brides
    • R3 augmentation selon le schéma « 1 brides – 2 brides  » = 36 brides
    • R4 augmentation selon le schéma « 1 brides – 1 brides – 2 brides  » = 48 brides
    • R5 augmentation selon le schéma « 1 brides – 1 brides – 1 brides – 2 brides  » = 60 brides
    • R6 augmentation selon le schéma « 4 x 1 brides – 2 brides  » = 72 brides
    • R7 augmentation selon le schéma « 5 x 1 brides – 2 brides  » = 84 brides
    • changement de couleur
    • R8 à R14 84 brides
  • pour les yeux :
    • 1 cercle magique
    • R1 12 demi-brides
    • R2 24 demi-brides
    • R3 36 demi-brides

Lorsqu’on a fini ces deux premières étapes, on fixe les yeux afin de déterminer le positionnement des oreilles, à la verticale des yeux, comme sur la photo.

2017-02-09b

  • pour les oreilles
    • on fait un nombre aléatoire (mas égale de chaque coté) de bride de manière à ce que 3 / 4 brides dépassent sur l’arrière
    • ensuite on fait des diminution juq’à ne plus avoir une rangée que de 4 / 6 brides.
    • on coupe ensuite 10 fils de chaques couleurs d’environ 70/90 cm pour réaliser les tresses
    • on les passes au centre de notre dernier rang d’oreille, on tresse soit tel quel, soit fils trié (ce que j’ai fait)
  • pour le bec
    • 1 cercle magique
    • 3 mailles serrées – ms (puis on tire le cercle)
    • tourner l’ouvrage
    • augmentation :  1 ms + 2 ms + 1 ms
    • 1 mailles en l’air + 4 mailles serrées

2017-02-09c

La Liste – bilan Janvier

Comme l’année dernière, je me suis amusée à rédiger une liste de 50 choses à faire en une année scolaire, soit de septembre 2016 à septembre 2017. Il y a de tout, du plus simple comme des rêves un peu fou.

l’article de mumpascap à propos de Sarah and co,

 

Et j’ai hâte de pouvoir barrer les mots qui y figureront, signe d’avancée et de réussite

– Continuer à écrire un petit bonheur par jour dans mon agenda 
faire les travaux d’isolation
M’inscrire à l’escrime historique 
Aller au mariage de ma meilleure amie
– Aller à la bébé-o-thèque
M’inscrire pour le Concours Régional de Professeur des Écoles
– Continuer les goûter maisons
– Aller à la bibliothèque le mercredi matin
–  Faire un gâteau chateau-fort pour les 2 an de FeuFolet
– Utiliser mes miles pour partir en voyage (si possible à Hawai pour supporter ma maman sur l’Ironman de Kona)

– Aller aux bébés nageurs avec FeuFolet & LutinCoquin (même pas peur)
Faire la déco de la chambre de LutinCoquin
Faire un sapin pour Noël
Me faire offrir une machine à coudre
– Débuter à la couture
Me remettre au tricot et au crochet (j’y travaille)
–  Faire de belle photos de FeuFolet et de ma famille
Trier les photos de 2015 & 2016
Aller au ski (annulé pour cause de bronchiolite)
Faire un Bullet Journal

– Oser porter des chapeaux
– Faire l’album photo de notre voyage à Séville
– Reprendre (un peu) le dessin
– Trouver du travail
– Baptiser LutinCoquin
– Niveler notre jardin
– Faire des activités manuelles avec FeuFolet
– Planter des fleurs et des arbres fruitiers
– Aménager le grenier (en cours)
– Installer une terrasse

Penser à aérer la maison le matin
– installer un portique dans le jardin (à moitié, on a déjà le toboggan)
– Faire une séance photo en famille
Trouver des vieux sièges de cinéma (suffis de l’écrire dans la liste pour quelques un apparaissent sur le bon coin)
– Aller au mariage du parrain de LutinCoquin
– Faire des week-end avec les copains
– Prendre le temps de lire
– Profiter du jardin
– Faire la Fête des Voisins

– Aller à la plage
– Faire des brocantes et vide-greniers avec le Breton
–  Feter les 1 an de LutinCoquin
– Re-faire l’électricité des deux dernières chambres
– Peindre la troisième chambre
– Oser mettre des robes
– Être à jour dans ma collection de BD
– Préparer nos vacances en famille
–  La rentrée de FeuFolet en maternelle
– Mettre 1 euro dans un bocal à chaque vœux réalisé

Finalement, c’était assez drôle de rédiger cette liste !

Quête d’autonomie …

… où comment FeuFolet va nous rendre chèvre …

Chez nous, toujours pas de crise d’opposition massive, quelques non par-ci, par-là, mais rien de terrible.

Par contre, FeuFolet est en quête constante d’autonomie. Jusque là, ça semble plutôt une bonne chose pour un garçon de deux  ans … et j’aurais même tendance à l’encourager dans cette voie là.

Il y a deux problèmes : soit il n’arrive pas à faire, il s’énerve et m’appelle de façon impérative (uniquement à base de cris, hein, même pas « maman »), la première fois ça va, à la dixième je n’ai plus ni patience, ni empathie … soit on met à sa disposition des outils pour faciliter son autonomie (marche-pieds, gourde d’eau à disposition, acces à son placard  de vaisselle) et il se lance régulièrement dans des expériences face auxquelles je ne sais plus comment réagir : vider l’eau de la gourde sur le parquet, étaler le dentifrice dans son lit, etc.

Quand, je vois ça, j’ai envie de crier – d’ailleurs, je crie souvent – , de frapper, … alors j’essaye de l’isoler, au coin – il s’en fout et y va avec le sourire – dans sa chambre, … je me défoule sur les coussins, ai très envie de créer un coin colère, pour moi … -_-

Après, je m’excuse de m’être emportée, j’essaye de prévenir que ma jauge de patience est presque vide, de dicuter avec lui des raisons de ma colère … mais  j’ai l’impression que ça rentre par une oreille pour mieux resortir par l’autre, que j’aurais beau répêtter les règles des centaines de fois, il n’en  cure …

En ce moment, je me sens dépasser. J’ai l’impression qu’il faaudrait en permanence que je sois derrière lui, à le fliquer, que je ne peux pas lui faire « confiance », or, je n’en ai ni le temps, ni l’envie …

Bref, en ce moment, y’a des jours où je suis fatiguée et je me sens comme une maman en carton et d’autres où ça va mieux et je me sens au top …

Et chez vous, l’autonomie, ça se présente comment? Des astuces pour survivre à cette période? pour l’accompagner dans l’empathie et la bienveillance?