Flux RSS

Mère au foyer?

Publié le
Mère au foyer?

Suite à l’article de Madame Ours sur le congé parental, elle me demandait en quoi mon ressenti de mère au foyer différait …

 

À peine mon diplôme en poche, je me penchai sur les préparatifs de notre mariage, puis – suite logique pour nous- sur une éventuelle grossesse. Dans l’absolu, je n’avais pas pour objectif de devenir mère au foyer, mais je savais que je n’attendrais pas un hypothétique sacro-saint CDI pour fonder ma famille.

 

Une bonne dose d’émotions fortes

Je suis tombée enceinte de FeuFolet en voyage de noce. Au retour, j’ai eu la chance de trouver un service civique tranquille qui courrait jusqu’à mon congé maternité, parfait. Les premiers mois avec FeuFolet ont été … intense … Nous nous découvrions en tant que parents, FeuFolet ne se réveillait pas la nuit, il ne dormait pas, c’était un sérial-téteur avec un gros besoin de succion mais un refus obstiné de la tétine , le sein de ma maman c’est le mieux.

Autant dire que pour LutinCoquin, nous oscillions entre appréhension et résignation … et finalement, nous avons eu un très bon dormeur, petit téteur (ce qui a d’ailleurs précipité la fin de mon allaitement) …

Je garde vraiment un souvenir de sous-marin de la demi-année de FeuFolet alors que j’ai trouvé que ça roulait tout seul pour LutinCoquin : FeuFolet allait un peu chez la nounou mais sans contrainte horaire le matin, j’avais du temps avec mon tout petit et du temps tous les trois.

2019-02-06_fripouilles

Dans les deux cas, je les ai gardé avec moi jusqu’à 6 mois. Alors que je m’apprêtais à demander deux jours de halte-garderie pour FeuFolet, j’ai trouvé un petit CDD dans notre future ville ce qui nous a poussé à prendre une nounou, plus rapide que de demander une place en crèche.

Si j’ai profité (plus ou moins) à fond de mes 6 premiers mois avec chacun de mes bébés, j’ai aussi savouré le moment où je retrouvais un peu de temps pour moi. Je ne me suis jamais trop posé la question des activités manuelles (puisque je les confiais à la nounou pour ça), mais j’ai adoré pouvoir aller à tout un tas d’activité parents-enfants (même si je me sentais assez isolé vu le ratio nounou vs parents)

 

La parentalité, une épreuve physique

 

Paradoxalement, chez moi, ce fut clairement le premier enfant le plus dur (on en reparle dans quelques semaines avec n°3? d’ailleur, j’ai aussi un projet d’article grossesse à 20/25 ans vs grossesse à 30 ans), même si effectivement le combo grand bébé en poussette + petit bébé en écharpe (avec le dit bébé qui ne veut pas y rester tranquille), c’est physique !

 

Je me retrouve dans la frustration de Madame Ours : clairement, régulièrement, je me demande comment je ferais si je trouvais un emplois salarié … mais bon, je suppose qu’il y aurait beaucoup de remaniement à prévoir … d’autant plus qu’en matière de déséquilibre, on est champion : les horaires de mon mari sont clairement incompatible avec la « dispute impossible » j’en parlais ici. Comment songer à avoir du relais quand de toute façon votre conjoint rentre au mieux à l’heure du dîner, en période critique après le couché des monstres enfants

Je ne pourrais pas vraiment commenter sur l’impact financier, d’autant plus que nous avons bénéficié du complément mode de garde pour me permettre de souffler un peu, mais c’est sur que un salaire (même confortable) au lieu de deux, ben de temps en temps, c’est juste.

 

Toutefois, je la rejoins sur sa conclusion : c’est un choix que nous avons fait ensemble, mon mari et moi, et qui, globalement, me convient parfaitement. Je n’exclus pas d’essayer de rentrer dans le monde du travail d’ici quelques années, quand mes petits auront grandis, mais pour l’instant, je savoure de profiter de leurs crises petites enfances .

Et j’attends aussi le retour de Die Franzoesin sur ses deux congés parentaux

 

Publicités

À propos de Mam'Weena

Mariée à mon Breton depuis 2013, je suis la jeune maman de FeuFolet depuis Novembre 2014 et de LutinCoquin depuis Juillet 2016

"

  1. C’est un sacré choix d’être mère au foyer. J’avoue que même si j’aimerais passer plus de temps avec ma puce, j’ai besoin de mon travail pour mon équilibre. Peut-être qu’un jour je réduirai mon temps de travail pour avoir une journée en plus avec elle mais pour le moment, ça ne semble pas encore envisageable 🙂

    Aimé par 1 personne

    Réponse
    • C’est claire que mère au foyer, c’est hyper prenant et j’apprécie la respiration que me donne les quelques heures de gardes que l’on s’octroie 🤗
      Dans mon cas, je m’interroge plutôt sur comment rentrer dans le monde du travail dans quelques années si mon projet d’artisanat periclite 😥

      J'aime

      Réponse
  2. Ce n’est pas simple de tout concilier surtout quand le conjoint a un métier prenant !
    De mon côté, pour la Biscotte comme pour Bébinette ce sont les 6 premières semaines que j’ai trouvé difficiles. Mais finalement moins pour Bébinette car il y a eu les fêtes et puis nos familles nous ont épaulées les 3 premières semaines et Mister M n’a repris le travail qu’au 1 mois de notre puce.
    Il y a donc eu 15 jours un peu difficiles pour moi mais désormais le rythme est pris, Bébinette fait ses nuits et la grande a repris la creche/nounou mais sans pression horaire le matin. Je vais reprendre le boulot aux 6 mois et demi de Bebinette mais cette fois ci j’espère pouvoir négocier un 90% annualisé pour passer plus de temps avec elles ! Mister M envisage d’ailleurs la même chose !

    Aimé par 1 personne

    Réponse
    • Je dois t’avouer que j’appréhende un peu les prochaines semaines avec un nouveau né ET un rythme scolaire a respecter, d’autant plus que comme toi, nous étions bien entourés durant la période estivale de la naissance de LutinCoquin 😊

      J'aime

      Réponse
  3. Oh mais oui j’ai un peu oublié ce projet d’article tu fais bien de me relancer ! Et merci pour ton témoignage, plein de nuances 🙂

    Aimé par 1 personne

    Réponse
  4. Comme toi, c’est l’arrivée du 1er enfant qui m’a semblé le plus difficile.
    J’ai 4 enfants, alors le congé parental s’est imposé. Et aucun regret surtout au vu des derniers jours avec 3 enfants malades en même temps. Je ne sais pas comment on aurait géré la garde !
    J’ai toujours entendu que le 3e enfant s’élevait tout seul et je reconnais que c’est un peu vrai pour nous : à 2 ans et demi, je la trouve autonome et dégourdie en plus d’être plutôt facile à vivre. J’espère que tu auras le même »modèle ».

    Aimé par 1 personne

    Réponse
    • Jusqu’à présent, LutinCoquin était plutôt de ce modèle là… mais le chamboulement école + bientôt grand frère révèle un sacré caractère, pas toujours facile à vivre 😥
      J’espère que ça va s’appaiser et que n°3 sera aussi mignon que ses aînés 🤗

      J'aime

      Réponse
  5. Ah toute la difficulté de toutes ces casquettes de femmes qu’on a . Mais finalement, l’essentiel est de se rappeler qu’on a le temps et qu’on est pas obligées de tout faire en même temps (même si parfois la vie en décide autrement, mais ça c’est une autre histoire).

    Aimé par 1 personne

    Réponse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :