Flux RSS

Comment éduquer nos enfants au consentement …

Publié le
Comment éduquer nos enfants au consentement …

Pour ma première participation au blog les Vendredis Intellos, sur le thème de l’éducation au consentement, je me suis appuyée sur une question qui me taraude depuis la naissance des garçons : finalement n’est-il presque pas plus difficile d’élever des garçons de manière « féministe » dans notre société … Comment les élever pour en faire des hommes responsables sans faire peser sur eux des stéréotypes de genre.
Très rapidement, la question de l’éducation au consentement s’est posée : Alors que FeuFolet avait 18 mois/2 ans, l’assistante maternelle qui en a la garde me dit toute guillerette « c’est trop mignon, FeuFolet plaque la petite L. (la fillette gardée avec lui) pour lui faire des bisous » … autant vous dire que mon sang n’a fait qu’un tour et que je lui ai expliqué à quel point ce comportement était compliqué et répréhensible pour moi.
À partir de là, j’ai essayé de faire très attention à montrer le bon exemple (lors de jeux de chahut ou de chatouille, on s’arrête dès que l’enfant en fait le demande, par exemple) et à me documenter par exemple avec le site apprendre à éduquer qui propose des points d’accroches pour apprendre le consentement à nos enfants. Mais je me rends compte qu’il est tout aussi difficile de leur apprendre à exprimer leur refus. J’aime beaucoup cet article du site super parents qui nous rappel de faire attention à ne pas placer « la fille […] dans le rôle de la victime et le garçon dans celui de l’agresseur » ce qui n’est pas forcément facile dans notre société, d’autant plus qu’il y a une malaise vis à vis de la sexualité enfantine.
Récemment, je me faisais la réflexion suivante : les gens sensibilisés à la notion de consentement savent qu’il faut respecter la volonté de l’enfant et ne pas le forcer à faire un bisou s’il n’en a pas envie. FeuFolet est très amie avec une petite fille, G. dont nous fréquentons les parents ; ils sont très mignon ensemble et se font facilement de câlins. Ce qui fait que nous avons spontanément, en tant que parents, tendance à leur proposer de se faire un bisou lorsqu’ils se voient ou se disent au revoir, quitte parfois à leur répéter plusieurs quand ils semblent ne pas nous avoir entendu, d’autant plus qu’ils semblent le faire de bon cœur. Mais est-ce vraiment de si bon coeur ? Est-ce que notre demande répétée n’a pas induit ce semblant de consentement ? Comment savoir si c’est parce qu’ils n’ont pas entendu ou parce qu’ils n’en ont pas envie ?
Comment leur parler de consentement sans (trop) parler de sexualité ? Comment leur parler de sexualité de manière positive sans trop en faire et de manière adapté à leur âge tout en restant réaliste au fur et à mesure qu’ils grandissent et s’interrogent ?

 

Vous pouvez retrouver le pendant plus théorique de cet article ici.

Publicités

À propos de Mam'Weena

Mariée à mon Breton depuis 2013, je suis la jeune maman de FeuFolet depuis Novembre 2014 et de LutinCoquin depuis Juillet 2016

"

  1. Chouette! Tu écris pour les Vendredis Intellos, je vais vite filer lire ça 🙂

    J'aime

    Réponse
  2. Pingback: Sunshine Blogger Award – TAG | Mam'Weena

  3. Je ne sais pas si j’ai loupé ou oublié cet article, mais je suis contente de le redécouvrir aujourd’hui, il aborde un sujet si important… et qu’on oublie si facilement aussi…

    Pour répondre à la question que tu poses, je ne vois pas de souci à éduquer au consentement sans évoquer la sexualité dans un premier temps. Comme tu le suggères en faisant le parallèle avec les jeux de chahut, éduquer au consentement c’est tout simplement éduquer au respect de l’autre, donc c’est très global.

    Aimé par 1 personne

    Réponse
  4. Je l’avais pas vu cet article !! Et combien il me parle moi qui suis la Maman d’une petite fille qui déteste les bisous et les câlins depuis la naissance (même avec nous, point trop n’en faut) et Lucie doit donc régulièrement courir pour éviter les bisous d’au revoir ou les câlins des copains de jeu de notre résidence (qui la poursuivent donc pour l’embrasser)…
    Comme j’ai passé beaucoup de temps à dire aux parents « elle n’aime pas ça », elle le dit elle-même lorsqu’elle court « j’aime pas les bisous et les câlins arrête !!! » mais ça m’ennuie car j’ai peur qu’elle s’enferme derrière cette étiquette. J’aurai mieux fait de juste dire « elle ne veut pas » mais j’ai eu le sentiment que je devais nous justifier tellement elle semble être un oiseau rare…
    Par contre à force de me répéter les parents ont compris dans la majorité et ils ne forcent plus leurs enfants à faire un bisou au revoir, en général ils disent « tu fais un bisou à Lucie pour dire au revoir ? … Un bisou de loin ! ». Bisou de loin que Lucie renvoie généralement de bon coeur celui-là.

    Comment ton sang n’a dû faire qu’un tour quand la nounou t’a dit ça !!!!!!! J’aurai été horrifiée comme toi, c’est pas mignon du tout !!!!!

    Truc que je hais aussi dans les amitiés garçons filles à cette âge la référence immédiate à « oh ils sont copains, ils sont amoureux ! ». Ils ont 3 ans merde… Et pourquoi cette réflexion immédiate dans le cas d’un duo d’amis fille et garçon alors que l’on ne dit pas la même chose quand Lu est avec sa copine ?!

    J'aime

    Réponse
    • Oui, j’ai vraiment pris conscience du chemin à parcourir à ce moment là … mais c’est compliqué, en tant que parents, on a le reflexe de dire à nos enfants « tu fais un bisous pour dire bonjour/au revoir » … je ne sais pas comment le remplacer, peut-être  » tu dis bonjour/au revoir? Tu peux faire un bisou ou un geste de la main » 😉

      Le coup des « amoureux » c’est tellement une reflexion d’adulte … 😥. Après on se demande pourquoi leur amitiés garçon/fille se compliquent avec le temps …

      Aimé par 1 personne

      Réponse
      • Moi j’ai tendance à lui dire juste  » de dire au revoir ». Et quand elle refuse le bisou (souvent au très barbu Tonton Yann qu’elle voit occasionnellement) on ne lui force pas la main. On sait qu’elle déteste la proximité physique depuis sa naissance donc on a vite pris l’habitude et moi-même ado je détestais le côté bise obligatoire entre copines et copains le matin !! On utilise pas mal les bisous de loin en fait pour saluer au départ dans les cas où elle ne se sent pas suffisamment à l’aise pour un bisou (par contre ses cousines, ses Tatas, ses grands-parents, les chiens, eux elle le fait sans hésiter et bien sonore, mais c’est elle qui décide)

        C’est un truc d’adultes qui commence tôt !! J’ai un petit de 9 ans qui a fait la réflexion à propos d’un copain de Lu. C’est du conditionnement oui !!

        Aimé par 1 personne

      • Moi aussi, je déteste faire la bise … même maintenant, en fait, j’essaye souvent d’esquiver avec un salut général mais ça ne marche pas toujours…

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :