Flux RSS

Archives mensuelles : mars 2016

Le temps d’un week-end …

Publié le

Entre le développement de la marche et la prise de conscience de la grossesse par FeuFolet, nous sommes de nouveau dans une période d’angoisse de la séparation à la maison …

 

Impossible pour moi de monter rapidement à l’étage ou de fermer une porte brièvement sans déclencher une crise de larme digne d’une troisième guerre mondiale …De même, s’il adore partir avec sa nénène, le fait que ce soit moi qui le dépose puis parte ensuite provoque un gros chagrin.

Alors, je ne vous raconte pas mon appréhension quant à le laisser deux jours (même pas 36h en réalité) seul chez ses grands parents. D’autant plus que si ce n’est pas la première fois qu’on le laisse à leur bon soin, ça n’a jamais été dans un contexte d’angoisse de la séparation …

 

En effet, très en avance sur le calendrier (et ce afin de coller au date de la tournée et de rester dans mon deuxième trimestre), mes parents nous ont offerts des places pour aller voir la comédie musicale Cats (comédie que je désirais ardemment voir il y a dix ans à New York … et qui a été arrêtée quelques semaines avant notre venu 😥 )

 

Pour simplifier la séparation (et notre trajet sur Paris), nous avons choisi d’arriver chez mes beaux parents la veille au soir, afin de passer une nuit avec FeuFolet sur place.

Le matin même, ça commence mal : nous avons le droit à une belle crise juste le temps que je monte chercher la valise … Et puis finalement, même si FeuFolet fit mine de nous accompagner jusqu’à la porte, il nous fait un au revoir de la main et chouinera à peine au moment de notre départ !!!

Il paraît qu’en suite, il a été adorable tout le week-end. Juste un peu récalcitrant au moment du coucher, d’ici à ce que nous rentrions le soir même.

 

Le lendemain, j’avais hâte d’arriver (ben oui, pour maman aussi c’est dur de couper le cordon, j’ai fait appeler trois fois mon mari au cours du week-end). Coup de chance (ou bonne estimation du grand père), il est en train de rentré de la boulangerie quand nous débouchons dans la rue. Nous avons alors droit à un grand sourire et des « coucou » de la main … pour être mieux snober ensuite par notre petit, quand même un peu vexé de notre escapade.

Finalement, FeuFolet va bouder une dizaine de minute avant de venir me faire un câlin … et ne plus vouloir me quitter par la suite. Impossible de le mettre à la sieste alors qu’il tombe de fatigue … il finira par s’endormir sur mon épaule sur sa chaise haute. On lui descendra un matelas pour qu’il pousuive sa sieste dans la salle à manger.

 

Le retour en voiture aura aussi été un petit peu dur, de même que le coucher le dimanche soir … Mais finalement, dès hier matin, il est reparti avec sa nénène tout sourire 😉

Bref, ce week-end s’est très bien passé pour tout le monde et j’espère que cette brève séparation aura permis à FeuFolet de commencer à appréhender le concept du « on revient »

Et vous, comment ça se passe quand vous les laisser?

Publicités